Des lettres et des chiffres

Des lettres et des chiffres


Département
Solfège
Musical note nicu bucule 01.svg
 


Cette leçon résume explique de manière systématique l’emploi de lettres et de chiffres dans les systèmes de notation et d’analyse des musiques jazz, blues, rock et autres musiques actuelles.

Les lettresModifier

Pour parler des hauteurs nous utilisons les noms de notes du système italien:

  • Do Ré Mi Fa Sol La Si

Le système germanique utilise les 7 premières lettres de l'alphabet. C'est le système utilisé en Allemagne, mais surtout en Angleterre et aux USA.

  • A B C D E F G

La correspondance entre les deux système:

A B C D E F G
La Si Do Mi Fa Sol

Quelles correspondances facile à retenir:

  • A = La
  • D = Ré
  • F = Fa

Lettres capitalesModifier

Les lettres en capitales sont utilisées pour chiffrer les accords, (chiffrer = coder). La lettre désigne la note fondamentale de l'accord, qui est la note plus grave de l'accord, sa "basse", jouée par la basse! Par exemple:

  • C désigne la triade de Do Majeur.
  • D- désigne la triade de Ré mineur.

On peut considérer que ce système de représentation des accords est aujourd'hui adopté universellement.

Lettres minusculesModifier

Les lettres minuscules sont utilisées pour la description des mélodies. Ainsi, le début de Frère Jacques s'écrit :

  • c d e c

Ceci correspond à notre équivalent dans le système italien :

  • do ré mi do

On utilise également les lettres minuscules pour nommer les notes constitutives d'un accord. Ainsi, la triade de do (C) majeur est constituée des notes do, mi, sol, soit :

  • c e g

L'utilisation des lettre minuscules n'est valable que dans les pays qui adoptent le système allemand. Par contre, la convention minuscule pour les mélodies et majuscule pour les accords est également valable dans notre système italien.

Les chiffres arabesModifier

Dans deux situations, les chiffres arabes remplacent les noms de notes ou les lettres correspondantes :

  • en capitales pour le chiffrage des accords ;
  • en minuscules pour l'analyse mélodique.

CapitalesModifier

Les chiffres arabes capitales sont utilisés dans le chiffrage des accords pour indiquer une note ajoutée à la triade. C6 est la triade de do (do mi sol) à la quelle on ajoute la sixte (la). Les chiffres arabes indiquent les intervalles de références, à savoir, les intervalles constitutifs de la gamme majeure.

Une seule exception a cette règle le 7, comme dans C7, indique que la septième est mineure, et non majeure. Un signe spécifique est utilisé pour la septième majeure, le ∆, comme dans C∆, ou la notation explicite Maj7, comme dans CMaj7.

MinusculesModifier

Les chiffres arabes en minuscule sont utilisés pour l'analyse mélodique. Cela permet de décrire la position des notes successives par rapport à un point de référence. Là aussi la gamme majeure fourni les intervalles de références. Ainsi l'analyse mélodique de la gamme majeure donne 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 (do, ré, mi, fa, sol, la, si, do).

Les chiffres romainsModifier

Les chiffres romains sont utilisés pour l'analyse harmonique des accords dans un contexte tonal. Comme pour l'analyse mélodique en chiffres minuscules, on remplace le nom de la note fondamentale de l'accord par un chiffre qui indique sa position par rapport à une note de référence, la tonique de l'oeuvre ou du passage.

Tableau récapitulatifModifier

Symbole Contexte Interprétation Exemple
C chiffrage d'accord triade de La majeur
 
c description mélodique note do
 
6 Chiffrage d'accord Ajoute une sixte à la triade de base
 
6 analyse mélodique degré 6 majeur
 
V Analyse Harmonique Accord sur le Degré 5
 
vi Analyse Harmonique Accord mineur sur le Degré 6