Introduction au catholicisme/Baptême

Début de la boite de navigation du chapitre
Baptême
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : Introduction au catholicisme
Chap. préc. :Sacrements
Chap. suiv. :Eucharistie
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction au catholicisme : Baptême
Introduction au catholicisme/Baptême
», n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La baptême est le sacrement symbolisant la nouvelle vie du croyant chrétien. Il est partagé par la quasi-totalié des Églises chrétiennes, étant donné son importance dans les textes bibliques. Le baptême se fait grâce à de l'eau qui symbolise, à la fois, la mort par noyade des baptisés dans leur ancienne vie caractérisée par le péché et leur nouvelle naissance dans la vie nouvelle et éternelle. Pour l'Église catholique, et la majorité des autres Églises chrétiennes, le baptême est ce qui permet à quelqu'un ou quelqu'une d'être sauvé(e), purifié(e) du péché et de devenir enfant de Dieu. Ainsi, il est le premier des trois sacrements de l'initiation chrétienne, avec la première communion et la confirmation.

Baptême par effusion d'eau d'un nouveau-né

Une fois baptisée, une personne devient un enfant de Dieu et elle devient incorporée à l'Église ; rien ne peut annuler un baptême. Une fois chrétienne, une personne demeure chrétienne. En effet, les catholiques croient que la marque imprégnée par Dieu au moment du baptême est ineffaçable. Ainsi, même si une personne a été baptisée en dehors de l'Église catholique, si elle a reçut un baptême valide, elle ne sera pas baptisée à nouveau pour rejoindre l'Église catholique. De plus, en cas de nécessité urgente, toute personne peut pratiquer le baptême d'une autre personne. Les catholiques renouvellent annuellement leur baptême à Pâques.

N'enlevant rien à l'importance du baptême pour le salut, l'Église catholique reconnait tout de même que le salut est possible également pour les non baptisé(e)s. Cette position a été affirmée dans la constitution dogmatique sur l'Église Lumen Gentium rédigée par le IIe concile œcuménique du Vatican, ou Vatican II, tenu dans les années 1960.

OriginesModifier

Le baptême tire ses origines du mikvé dans le judaïsme qui est un bain rituel utilisé pour l'ablution nécessaire aux rites de pureté. L'immersion totale du corps dans l'eau du mikvé fait partie du processus de conversion au judaïsme. On y voit généralement l'ancêtre du baptême chrétien. Dans l'esprit de la Torah et dans les rites d'immersion juifs demandés à Moïse par Yahvé, l'immersion représente l'engloutissement dans l'eau d'un corps qui a été touché par l'impur. Dans l'Ancien Testament, plusieurs passages montrent que l'eau avait une valeur symbolique et rituelle dans la culture hébraïque.

Pour les chrétiens, le baptême a réellement été institué par le baptême par Jean le Baptiste (saint Jean-Baptiste) dans le Jourdain, décrit dans l'Évangile selon saint Matthieu : « Jésus arrivant de Galilée paraît sur les bords du Jourdain, et vient à Jean pour se faire baptiser par lui. Jean voulait l'en empêcher et disait : " C'est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi et c'est toi qui viens à moi!", mais Jésus lui répondit: "Pour le moment, laisse-moi faire ; c'est de cette façon que nous devons accomplir ce qui est juste". Alors Jean le laisse faire. Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l'eau ; voici que les cieux s'ouvrirent et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux une voix disait: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé : en Lui j'ai mis tout mon amour." » (Matthieu, chapitre 3, versets 13 à 17). Ainsi, depuis le tout début de l'Église chrétienne, la pratique du baptême est attestée. Le baptême des bébés a commencé à être pratiqué vers l'an 350.

RitesModifier

Pour les personnes ayant l'âge de raison, c'est-à-dire les enfants et les adultes, au sein de l'Église catholique, le baptême est précédé d'une période de préparation appelée catéchuménat au cours de laquelle les catéchumènes, ou futurs baptisé(e)s, découvrent la foi chrétienne pour laquelle ils ou elles demandent le baptême. Pour les nouveau-nés, les parents suivent une préparation au baptême qui les aide à comprendre le sens de ce sacrement. Lors de la cérémonie du baptême, avant d'être baptisé(e)s, les catéchumènes font la promesse solennelle de rejeter Satan avant de professer leur foi et leur engagement envers Jésus-Christ. Dans le cas d'un baptême d'un nouveau-né, quelqu'un ou quelqu'une prononce ses vœux et cette profession de foi. Durant la cérémonie, de l'eau est versée par effusion sur la tête de la personne ou la personne est complètement immergée dans l'eau ou bien jusqu'à ses genoux. La pratique du baptême par effusion d'eau est beaucoup plus répandue. La pratique par immersion est utilisée, en particulier, par les Églises catholiques orientales. Dans le cas d'une personne à risque imminent de décès, les rites du baptême sont simplifiés par une cérémonie appelée ondoiement qui se limite à verser de l'eau sur la tête de la personne en prononçant les paroles sacramentelles suivantes : « Je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit . »

ExercicesModifier

  1. Quel élément est utilisé pour faire le baptême ?
  2. Comment se nomme la période précédant le baptême pour les personnes ayant l'âge de raison ?
  3. Quelles sont les paroles sacramentelles prononcées pour baptiser une personne ?
  4. Qui a baptisé Jésus selon les Évangiles ?