Musique baroque

Image logo représentatif de la faculté

Musique baroque est une ébauche concernant la musique. Vous pouvez aider le projet Wikiversité en l'améliorant.



La musique baroque (du portugais barroco désignant une pierre irrégulière, cognat du castillan berrucco) fait référence à un courant musical qui s'inscrit dans le mouvement artistique plus large du baroque. La musique baroque recherchait l'audace, la somptuosité, l'imagination et les contrastes, en opposition à la musique classique, période qui s'ensuivit, qui avait opté pour le retour aux sources antiques, l'équilibre, l'harmonie et la raison dans les arts.

Statue de Bach à Leipzig (photo de Elizandro Max Borba)

OriginesModifier

La musique baroque naquit en Italie avec l'opéra de Claudio Monteverdi (1567 - 1643) l'Orfeo (1607), où il rompit avec le style alors en vigueur, le changeant. Cette œuvre allait préparer l'Europe au changement définitif à la période baroque suite à la période de la Renaissance en musique. En effet, le baroque était, à ce moment-là en devenir, un style qui n'allait non plus se satisfaire de compléter une polyphonie vocale, dans laquelle les voix se correspondent harmoniquement, mais un véritable mouvement dont la musique utilisait des structures qui s'émancipaient de cette polyphonie, construisant des voix qui, prises indépendantes, sont mélodiquement et harmoniquement intéressantes, mais qui, prises en tant que tout, forment un système complexe générant de nouvelles harmonies insolites.

Le baroque ne s'arrêta pas aux frontières de l'Italie mais commença à se répandre dans toute l'Europe.

La musique baroque en AllemagneModifier

S'il fallait citer un musicien qui avait véritablement révolutionné la période baroque, bien qu'alors sur le déclin, et a contribué d'importants changements à la musique en tant qu'art dans sa globalité, on choisira Jean-Sébastien Bach (1685 - 1750). Titan dans l'histoire de la musique, il a composé Le Clavier Bien Tempéré en deux volumes publiés en 1722 et en 1744 respectivement. Ces deux ouvrages peuvent être considérés à eux seuls comme des manuels témoin complets à propos de la musique baroque, tant ils rivalisent d'ingéniosité et de complexité. Dans chacune de ces 96 œuvres, on trouve l'imagination et l'audace voulue par le mouvement baroque. Toutefois, en dépit de cette imagination, la musique n'a pas écrite au hasard, pour ainsi dire. En effet, elle obéit à des règles compositionnelles extrêmement précises, dont Bach est parvenu à s'émanciper pour créer un tout complexe et riche.

Si la musique baroque avait été une industrie foisonnante en Allemagne, on retiendra les nombreuses fugues que Bach a composées en Allemagne centrale. Le talent transparaissant dans l'utilisation des codes très stricts imposés par cette méthode compositionnelle (utilisation du sujet, et utilisation précautionneuse du contrepoint) et par leur émancipation conséquente pour transformer la fugue en produit chargé d'émotion et de beauté est peut-être la caractéristique des fugues de Bach qui frappe le plus aujourd'hui.

La musique baroque en AngleterreModifier

Les principaux représentants de la musique baroque en Angleterre sont Henry Purcell (1659 - 1695) et Georg Friedrich Haendel (1685 - 1759). C'est à eux seuls qu'on doit le développement d'une forme typiquement anglaise de musique baroque, malgré des influences diverses provenant des pays voisins comme l'Italie ou la France.

La musique baroque en Angleterre peut se caractériser par l'éclectisme des genres abordés. Purcell en est l'exemple-type, qui avait abordé tous les genres de son temps avec talent voire génie.