Rêves partagés/Introduction

Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Rêves partagés
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Une méthode partageable
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Rêves partagés : Introduction
Rêves partagés/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les différents acteursModifier

Voici ce que pourrait être les rêves des acteurs en présence dans le secteur éducatif :

Professeurs : on voudrait pouvoir intervenir sans avoir à faire de discipline, par petits groupes, en ayant le temps de traiter les difficultés de chaque élève autour d’unités capitalisables de niveaux à acquérir incontestées. L élève changerait de niveau lorsqu’il a acquis les compétences. On peut aujourd’hui facilement demander aux élèves de lire la leçon sur Internet et intervenir après coup pour évaluer le niveau de solidité de l’acquisition, pour répondre à des questions, pour croiser les informations avec d'autres disciplines. Il serait bien que le métier évolue donc et encourage une diversité de missions.

  • Le Prof-prof serait chargé d’améliorer les cours de base.
  • Le prof-chercheur aurait une partie de sa mission en recherche.
  • Le prof-documentaliste serait une ressource pour quérir des infos complémentaires.
  • Le prof-tuteur serait charger de suivre le jeune jusqu'à son insertion dans la vie.

Elèves : on aimerait pouvoir étudier quand on en a envie, à l'heure qui nous semble la meilleure, et surtout n'apprendre que ce qui nous parait intéressant et avoir le temps de se distraire..

Parents : on voudrait que nos enfants trouvent leur voie et qu’on respecte toutes les formes d’intelligence (manuelle, artistique, entrepreunariale…).

Infirmières : on voudrait que les enfants fragiles et maltraités puissent avoir un suivi conséquent pour guérir de leurs blessures.

Médecins: on voudrait que les enfants manifestant des carences alimentaires, ou présentant des troubles de la personnalité soient suivis.

Personnel de Direction : on voudrait que notre travail soit essentiellement un travail de médiation entre toutes les parties en présence et que les conflits que nous ne parvenons pas à régler soient traités par des consultants extérieurs. Inspection : on voudrait pouvoir évaluer sans juger, on voudrait que tout professeur qu’on estime en situation de faiblesse puisse être aidé et reconverti le cas échéant. On voudrait que les professeurs encouragent le goût à penser, à ressentir et à faire.

Inspection : on voudrait pouvoir évaluer sans juger, on voudrait que tout professeur qu’on estime en situation de faiblesse puisse être aidé et reconverti le cas échéant. On voudrait que les professeurs encouragent le goût à penser, à ressentir et à faire.

Personnel de service : on voudrait que notre travail soit respecté, qu’on ne ferme pas les yeux devant les dégradations, que la cantine soit un espace de convivialité.

Psychologues ; on aimerait que chaque enseignant soit outillé pour diagnostiquer le déficit majeur d’un jeune. Que ce soit au plan de la confiance, de la lucidité, de la capacité à prendre des risques intelligents, à faire face aux incertitudes.

Surveillants : on aimerait pouvoir mieux utiliser nos savoirs lors des études encadrées, et être formés pour cela.

Police : on aimerait qu’il n’y ait aucune violence dans la rue et pas de trafics de drogues nocives.