Recherche:FRA3826/EDN6001-ProjetEditionNumerique- La cartographie de l'univers complexe "Grishaverse" de Leigh Bardugo

White open book.svg

Poster créé par Émilie Rouillard-Beauchesne dans le cours FRA3826/EDN6001 - Théories de l'édition numérique.


Blue-bg rounded.svg HSWVersity.svg ProjetEditionNumerique

La cartographie de l'univers complexe "Grishaverse" de Leigh Bardugo
Émilie Rouillard-Beauchesne
17/12/2021
Université de Montréal
fr
Résumé : Le projet a pour but de montrer les avantages d'une carte interactive du monde "Grishaverse" dans la collection de livres Shadow and Bone de Leigh Bardugo.
Mots-clefs : édition numérique, littérature cartographiée, littérature fantastique


 
Corpus : Shadow and Bone par Leigh Bardugo en 2012
'Outil : StoryMap par KnighLab (')
cartographie
mise à jour en : 2021


Ce poster fait partie du projet en édition numérique du cours FRA3826/EDN6001 - Théories de l'édition numérique de l'automne 2021. Le but du projet La cartographie de l'univers complexe "Grishaverse" de Leigh Bardugo est de créer d'une StoryMap du premier tome Shadow and Bone pour simplifier ou rendre la lecture et compréhension plus facile pour les lecteurs de la série.

Présentation du Corpus

Leigh Bardugo est une auteure américaine de livres pour jeunes adultes. Elle est connue pour sa trilogie de livres intitulés « Shadow and Bone [1]» qui a maintenant une adaptation Netflix[2] du même nom. L’univers de sa série nommé « Grishaverse » contient 8 livres; la trilogie originale, la duologie « six of Crows[3]», la duologie « King of Scars [4]» ainsi qu’un recueil de nouvelles intitulé « The Lives of Saints [5]».

L’univers « grishaverse » contient cinq pays : Novi Zem, Fjerda, Ravka, Shu Han et Kerch et chaque pays ont leur propre culture et nationalité. Dans ce monde, il y a les « grisha » utilisateurs de magie reliés aux éléments qui ne sont pas bien perçus dans tous les pays. Cet univers est rempli de magie, religion, politique…bref, il est très complexe. Le premier livre de la trilogie s’appelle également « Shadow and Bone » et raconte l’histoire d’Alina Starkov, jeune orpheline qui travaille dans l’armée de Ravka avec son meilleur ami Malyen Oretsev. Un grand brouillard sombre et opaque rempli de créatures divise le pays de Ravka en deux, coupant la majorité du royaume de la mer et de ces ports. Pour approvisionner le pays, l’armée doit donc passer à travers le brouillard avec l’aide de la magie des grishas pour aller chercher de la marchandise. Ces expéditions ne sont pas sans danger. Lorsqu’Alina et Mal font leur traversée et sont attaqués, Alina découvre qu’elle a des pouvoirs et qu’ils sont bien particuliers; elle peut invoquer de la lumière qui détruit les créatures. Après la traversée, Alina est enlevée par le Darkling, un grisha puissant avec le pouvoir de l’ombre qui lui dit qu’elle est la seule à pouvoir détruire le brouillard pour toujours à l’aide d’amplificateurs de magie, dont le premier est un cerf blanc.

État de l'art

Pour ce projet, les termes « littérature cartographiée », « littérature multimédiale », « linéarité littéraire », « intermédialité », « littérature hypertextuelle » seront utilisés durant la recherche. Pour obtenir un maximum de résultats, la recherche se fera également en anglais avec les termes correspondants comme « interactive maps », « Literary cartography »…

Il existe plusieurs projets sur la littérature hypertextuelle depuis son apparition en 1987 avec le premier roman hypertextuel Afternoon a Story de Michael Joyce. Patchwork Girl de Shelley Jackson créé en 1995 est un autre récit hypertextuel très connu. Ces deux œuvres sont non seulement hypertextuelles, mais elles brisent de ce fait la linéarité associée avec la lecture de romans. Plusieurs études ont été faites sur ces sujets et continuent d'être effectuées grâce à l'évolution du web et du numérique.

Quelques recherches ont été effectuées sur la littérature cartographiée. Le livre Cartography and Art a été écrit après un colloque organisé en 2008 avec des cartographes et des artistes dans le but de discuter non seulement des aspects géographiques des cartes, mais du côté artistique, aspect souvent utilisé pour les cartes en littérature. Le chapitre « Mapping Literature: Towards a Geography of Fiction » parle plus précisément de la cartographie dans la fiction et ses différences. « Doubtlessly, the realm of fiction is defined by different ‘rules’ to the geography that cartography customarily addresses. This paper deals with two main questions: Firstly, how to map narratives and their complex spatial structure? Secondly, what do we achieve by mapping literature? »(Cartwright, Gartner, and Lehn 2009)[6]

La majorité des recherches et études sur la littérature cartographiée inclut seulement la littérature papier. Il est donc difficile de trouver de l'information sur la littérature cartographiée numérique. Mais, d'autres projets très intéressants ont également été créés dans le monde de la fiction et de la cartographie. Par exemple, le projet « The Literature-Map » est une carte interactive dont le but est de montrer des auteurs similaires ou des auteurs dont les lecteurs aiment. Le fonctionnement de cette carte est simple « The more people like an author and another author, the closer together these two authors will move on the Literature-Map. » (« Literature Map - The Tourist Map of Literature» 2021) Il suffit d'écrire le nom d'un auteur, et des recommandations apparaissent à l'écran. Certes ce n'est pas une carte interactive d'un monde ou univers littéraire, mais l'aspect interactif est bien présent.

Problématique(s) éditoriale(s)

L’histoire se passe dans un univers avec une géographie complètement différente de la nôtre; les pays et villes ont des noms différents et chaque pays a sa propre culture. Il peut être difficile de lire les livres et tout comprendre sans retourner au début du livre pour voir la carte, trouver l’endroit où se situent les personnages... Avec une StoryMap, un logiciel permettant de créer des cartes interactives, il serait simple d’aller voir l’itinéraire des personnages, d’aller cliquer sur l’endroit ou le lecteur est rendu dans le livre pour avoir des informations de base sur cet endroit en plus d’avoir des informations supplémentaires sur les pays, villes et leurs cultures sans devoir chercher trop longtemps. Comme le monde est complexe, il y a aussi différentes religions et le racisme est bien présent entre certaines nationalités. La carte interactive permettrait donc de mieux comprendre ces enjeux en ayant des détails supplémentaires pour chaque pays.

Voici les déplacements d’Alina et Mal décrits dans le premier tome.

1. Kermazin – l’emplacement de l’orphelinat quand ils étaient enfants.

2. Poliznaya – camp d’entrainement de l’armée où se trouvent Alina et Mal

3. Kribirsk –  la ville au bord du brouillard où ils se rendent avant d’entamer leur traverse

4. Traverse du brouillard

5. Kribirsk – retour, car la traversée a échoué

6. Alina retourne à Os Alta avec le Darkling. (Attaque par des ennemis de Fjerda)

7. Alina arrive à Os Alta

8. Alina apprend que Mal est à Tsibeya (au nord d’Os Alta)

9. Mal se rend à Os Alta pour essayer de trouver Alina

10. Balakirev – Alina s’enfuie d’Os Alta pour échapper au Darkling. Elle veut traverser le brouillard.

11. Mal retrouve Alina à mi-chemin. Ensemble ils vont au nord de Tsibeya pour trouver le cerf avant le Darkling

12. Ils trouvent le cerf dans le nord du pergélisol.

13. Le Darkling les attaque et les capture pour retourner à Kribirsk

14. Ils traversent le brouillard et le Darkling utilise ses pouvoirs pour grandir le brouillard et attaque la ville de Novo-Kribirsk.

15. Alina et Mal s’enfuient à l’ouest de Ravka et partent en bateau vers une destination inconnue.

Ceci est seulement le déplacement du premier tome. Dans la suite de la trilogie, l’aventure continue et la chasse entre Alina et le Darkling se poursuit à travers les différents pays. Il est donc très difficile de suivre les déplacements et de bien comprendre, rendant la lecture beaucoup moins immersive.

L'hypertextualité et la linéarité du texte

L’hypertextualité est l’utilisation d’hyperliens donnant le choix au lecteur de cliquer sur un lien ou non, orientant sa lecture par lui-même. Les textes avec hyperliens permettent de lire de façon non linéaire, ce qui est plutôt rare dans la littérature traditionnelle. (les livres dont vous êtes le héro sont un bon exemple d’hypertextualité dans le roman papier) Les cartes interactives ont des hyperliens permettant à l’utilisateur de suivre un parcours linéaire ou de briser la linéarité en choisissant de cliquer sur une section différente. L’utilisateur peut donc avancer ou retourner en arrière, aller voir de l’information supplémentaire (par exemple de l’information sur un endroit précis)… Avec une carte interactive de Shadow and Bone, le lecteur pourra suivre le chemin des personnages, il pourra retourner en arrière ou cliquer une ville et avoir son information qui n’est pas nécessairement dans le livre lui-même.

Même si le livre est linéaire, avoir cette carte brise la linéarité, ce qui peut être une problématique. « Affranchi de son assujettissement à l’ordre séquentiel des pages et de la linéarité du discours de leur auteur, le lecteur peut, à chaque fois qu’un lien se présente, bifurquer vers d’autres textes au gré de ses centres d’intérêt, consulter des informations complémentaires ou s’engager dans une dérive qui l’emportera parfois très loin du texte initial. En s’en remettant pour sa lecture à la liberté du lecteur, l’hypertexte déconstruit l’ordre du texte et dépossède son auteur d’une partie de son autorité et de son intention auctoriale. » (Clément 2001)[7] L’hypertextualité et la non-linéarité du texte, n’étant pas prévues par l’auteure lors de la publication du roman, peuvent changer la façon de voir et lire le texte de façon positive, mais de façon négative aussi. Avec toute l’information que peut contenir la carte, il se peut qu’un lecteur clique par inadvertance sur un marqueur qui l’apporte à apprendre de l’information prématurée, et donc, « spoile » une partie du récit. Comme tout bon livre, Shadow and Bone est rempli d’intrigues et il serait dommage que la carte divulgâche de l’information au lecteur.

intermédialité

"Depuis les années 1980, les études interartistiques (Werner Wolf, Claus Clüver, Walter Moser), intéressées par les échanges entre la littérature, l’image et la musique, sont fréquemment nommées intermédiales. Ces études examinent les processus de métamorphose dans l’œuvre (l’adaptation, l’hybridation, la transformation, le recyclage), lesquels ouvrent un espace de dialogue, potentiellement conflictuel."(Salas-Murillo 2017)[8]

L’intermédialité est l’étude des relations entre divers médias. L’ajout du média de la carte interactive au livre transforme celui-ci en littérature multimédiale en plus d’être déjà de la littérature hypertextuelle. Le livre n’est plus le seul support, il est accompagné d’un site web. La problématique majeure de cette intermédialité est le nouveau média lui-même. Pour avoir accès à cette carte, il faut avoir accès à un appareil électronique et il faut également avoir accès à Internet. Sans ces deux choses, la carte n’est pas accessible. La carte peut contenir du texte, des images et des vidéos et dépendamment de la vitesse de la connexion à Internet, il se peut que certaines parties ne soient pas accessibles. Il ne faut donc pas rendre cette carte essentielle à la lecture du livre, car certains lecteurs n’y auront jamais accès. Comme toute technologie, celle-ci peut avoir des problèmes ; par exemple, des problèmes qui rendent le site inaccessible pendant un certain moment. Il se peut qu’il y ait des mises à jour ou que des liens hypertextes se brisent en rendant certaines parties de la carte inaccessible, ou même que la carte devienne désuète avec le temps.

Projet d'édition numérique

Objectifs

 
StoryMap montrant la carte du Grishaverse et les déplacements d'Alina dans le premier tome.

L'objectif du projet " La cartographie de l'univers complexe "Grishaverse" de Leigh Bardugo" est de créer une carte interactive permettant de suivre les parcours des multiples personnages en plus de comprendre leurs cultures ou contextes culturels dans cet univers complexe. Selon les résultats du projet et sa popularité, d'autres cartes interactives pourraient être créées et mise en ligne pour d'autres séries de livres.

Les cartes dans la littérature de l'imaginaire.

La littérature de l’imaginaire (englobant majoritairement fantastique, fantasy et science-fiction) est un style littéraire reconnu pour ses cartes géographiques d’univers particuliers. Environ un tiers des livres fantastiques ont une carte intégrée au début de leur tome « Approximately a third of books published in the fantasy genre begin with a map » (Wyatt Greenlee et Fore Waymack 2021)[9]. Comme la majorité des histoires sont dans un univers autres que le nôtre, sans une carte il est plus compliqué de se repérer, surtout quand les noms des endroits sont complexes à prononcer et retenir. « A fantasy map has a purpose as well: to ground the audience in an unfamiliar world. It’s not for nothing that the fantasy novels that come with maps tend to be secondary world epic fantasies: their immersive detail desperately requires a map to keep track of where everything is happening. »(Crowe, 2019)[10] Il est évident qu’une carte du monde est primordiale pour la plupart des livres faisant partie de la littérature de l’imaginaire. Sans ces cartes, les lecteurs auraient beaucoup plus de difficultés à se retrouver dans l’histoire, rendant la lecture moins agréable. Avec une carte, le lecteur n’a donc pas besoin d’aller chercher dans les pages précédentes du livre pour essayer de comprend ou il se situe géographiquement dans l’histoire. « A reader who’s lost track of where things are happening may stop and flip back to the front of the books to check the map » (Crowe, 2019)[10].

Outil numérique

Présentation

Pour créer des cartes interactives, StoryMap est l’outil en excellence. StoryMap est un outil open source créé par KnightLab qui permet de créer des cartes interactives avec des itinéraires et autres informations incluant des images, vidéos et autres médias. Avec cet outil, on peut créer non seulement des cartes à partir d’une carte du monde déjà existante sur le site, mais il est aussi possible de créer sa propre carte en zoomify et de l’ajouter pour créer une carte sur StoryMap. Avec cette option il est donc possible de prendre la carte du monde de « Grishaverse » et d’aller écrire toutes les informations importantes pour chaque pays en plus de créer un itinéraire des personnages. L’utilisateur a donc seulement besoin de cliquer sur ce qu’il veut voir et la carte va bouger et  « zoomer » sur l’endroit précis en plus de donner des explications. StoryMap est gratuit et open source, c’est-à-dire qu’il est possible de faire des cartes de base, mais il est également possible d’aller modifier du code et des données pour personnaliser sa carte au maximum. StoryMap utilise la syntaxe JSon, alors il faut connaitre cette syntaxe pour bien modifier sa carte. Le site web contient de l’information sur JSon et sa syntaxe, en plus de donner des bouts de codes déjà faits.

 
création d'une diapositive sur StoryMap

Fonctionnement

Pour créer une StoryMap, il faut d’abord s’inscrire sur le site afin d’avoir accès à l’outil de création. Par la suite il faut simplement cliquer sur le bouton « Make a StoryMap » et la création de la carte peut commencer. Il faut d’abord décider si la carte sera faite à partir d’une carte du monde (c’est-à-dire une carte de la terre) ou s’il faut importer une image. La deuxième option est plus complexe, car il faut créer une carte zoomify avant de la téléverser sur StoryMap. Zoomify.com est utilisé pour créer ces images que l’on peut agrandir ou « zoomer ». Une fois l’image zoomify téléversée, il est possible de commencer sa carte. Créer une StoryMap est similaire à créer un PowerPoint. On doit premièrement choisir un titre, puis l’emplacement sur la carte pour faire une première diapositive. Il faut ensuite ajouter un titre à la diapositive. Par la suite, il y a l’option d’ajouter du texte, des images, des vidéos et tout autre multimédia pour compléter la diapositive. Il est également possible de changer l’ordre des diapositives facilement en cliquant et trainant la mini diapositive à droite de l’écran vers la direction souhaitée. Il y a un bouton « Help » qui mène à un forum pour les utilisateurs qui ont besoin d’aide. Pour terminer sa carte, il faut l’enregistrer, et ensuite on peut simplement la partager à l’aide d’un lien qui est donné.

Réalisation et Ouverture

La littérature cartographiée est très présente dans le monde de la littérature de l'imaginaire. Ces cartes, souvent dessinées dans un style ancien, sont une partie importante du livre, car elle permet au lecteur de se retrouver dans l'histoire. Ses cartes sont normalement statiques et placées au début du livre. Les cartes interactives se font rares, ce qui est surprenant considérant la popularité du numérique. Quelques cartes interactives existent déjà pour certains livres, mais sont normalement créées par des fans des livres et ne sont donc pas officielles.

Une des cartes interactives les plus connues est la carte des romans à succès Le seigneur des anneaux avec le Lord of the Rings Projects[11]dont la carte permet de voir les déplacements des personnages, les routes, les différents endroits... de toute la série. Une carte interactive de Game of Thrones créée par StoryMap[12] montre les déplacements d'Arya Stark avec une courte description de chaque point de son itinéraire.

Les résultats attendus sont une carte interactive avec l'option de voir l'itinéraire des personnages à travers le livre pour permettre aux lecteurs de mieux suivre l'histoire. Avec cette carte il sera également possible de trouver des renseignements sur les divers pays de l'univers pour avoir une meilleure compréhension de la lecture.

Une version de démonstration a été créée pour montrer le potentiel de la carte interactive.

Sources

Bibliographie

  1. Bardugo, Leigh. Crooked Kingdom, 2016.
  2. ———. King of scars. First edition. New York: Imprint, 2019.
  3. ———. Ruin and Rising. Fist Square Fish edition. Shadow and Bone Trilogy / Leigh Bardugo 3. New York: Square Fish, Henry Holt and Company, 2015.
  4. ———. Rule of Wolves. New York: Imprint, 2021.
  5. ———. Shadow and Bone. Fist Square Fish edition. Shadow and Bone Trilogy / Leigh Bardugo 1. New York: Square Fish, Henry Holt and Company, 2013.
  6. ———. Siege and Storm. Fist Square Fish edition. Shadow and Bone Trilogy / Leigh Bardugo 2. New York: Square Fish, Henry Holt and Company, 2014.
  7. ———. Six of crows. First edition. New York: Henry Holt and Company, 2015.
  8. Bardugo, Leigh, et Daniel J. Zollinger. The lives of saints. New York: Imprint, 2020.
  9. Cartwright, William, Georg Gartner, et Antje Lehn. Cartography and Art. Lectures Notes in Geoinformation and Cartography. New-York: Springer, 2009.
  10. Clément, Jean. « La littérature au risque du numérique ». Document numerique 5, no 1 (2001): 113‑34. https://www.cairn.info/revue-document-numerique-2001-1-page-113.htm.
  11. Collot, Michel. « Usages littéraires de la carte ». Dans Cartographier : Regards croisés sur les pratiques littéraires et philosophiques contemporaines, édité par Isabelle Ost, 117‑30. Collection générale. Bruxelles: Presses de l’Université Saint-Louis, 2019. http://books.openedition.org/pusl/4484.
  12. Crowe, Jonathan. « Fantasy Maps Don’t Belong in the Hands of Fantasy Characters ». Tor.com, 28 mai 2019. https://www.tor.com/2019/05/28/fantasy-maps-dont-belong-in-the-hands-of-fantasy-characters/.
  13. « Game of Thrones: Arya’s Journey - StoryMapJS - Northwestern University KnightLab ». Consulté le 17 décembre 2021. https://storymap.knightlab.com/examples/aryas-journey/.
  14. Grossman, Lev. « Why We Feel So Compelled to Make Maps of Fictional Worlds ». Literary  Hub (blog), 2 octobre 2019. https://lithub.com/why-we-feel-so-compelled-to-make-maps-of-fictional-worlds/.
  15. Heisserer, Eric. « Shadow and Bone ». Netflix, 21 avril 2021.
  16. « Interactive Map of Middle-Earth - LotrProject ». Consulté le 11 décembre 2021. http://lotrproject.com/map/.
  17. « Literature Map - The Tourist Map of Literature ». Consulté le 17 décembre 2021. https://www.literature-map.com/.
  18. Patry, Guilhem. « La géomatique dans la pop culture : une Story Map des Terres du Milieux ». Veille cartographique 2.0, 11 octobre 2018. https://veillecarto2-0.fr/2018/10/11/la-geomatique-dans-la-pop-culture-une-story-map-des-terres-du-milieux/.
  19. Salas-Murillo, Bértold. « De l’intermédialité à l’œuvre lepagienne, et de l’œuvre lepagienne à l’intermédial. Un parcours à double sens à propos du théâtre et du cinéma de Robert Lepage ». Université Laval, 2017.
  20. The Grishaverse. « Shadow and Bone ». Consulté le 18 novembre 2021. https://thegrishaverse.fandom.com/wiki/Shadow_and_Bone.
  21. StoryMap. « StoryMap ». Consulté le 18 novembre 2021. https://storymap.knightlab.com.
  22. Tonnel, Merwin. « Les Utopiales 2010 : la fantasy, une littérature cartographiée ? » elbakin.net. Consulté le 11 décembre 2021. http://www.elbakin.net/fantasy/news/Les-Utopiales-2010-la-fantasy-une-litterature-cartographiee.
  23. « Welcome to The Grishaverse ». Consulté le 18 novembre 2021. https://grishaverse.com/.
  24. Wyatt Greenlee, John, et Anna Fore Waymack. « In the Beginning Was the Word; How Medieval Text Became Fantasy Maps ». Historia Cartarum (blog). Consulté le 11 décembre 2021. https://historiacartarum.org/how-medieval-text-became-fantasy-maps/.

Notes et références

  1. Bardugo, Leigh. Shadow and Bone. Fist Square Fish edition. Shadow and Bone Trilogy / Leigh Bardugo 1. New York: Square Fish, Henry Holt and Company, 2013.
  2. Heisserer, Eric. “Shadow and Bone.” Netflix, April 21, 2021.
  3. Bardugo, Leigh. Six of Crows. First edition. New York: Henry Holt and Company, 2015.
  4. Bardugo, Leigh. King of Scars. First edition. New York: Imprint, 2019.
  5. Bardugo, Leigh, and Daniel J. Zollinger. The Lives of Saints. New York: Imprint, 2020.
  6. Cartwright, William, Georg Gartner, and Antje Lehn. Cartography and Art. Lectures Notes in Geoinformation and Cartography. New-York: Springer, 2009.
  7. Jean Clément, « La littérature au risque du numérique », Document numérique, vol. 5, no  1-2, 2001-01-01, p. 113–134 (ISSN 1279-5127) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-12-13)]
  8. Salas-Murillo, Bértold. “De l’intermédialité à l’œuvre lepagienne, et de l’œuvre lepagienne à l’intermédial. Un parcours à double sens à propos du théâtre et du cinéma de Robert Lepage.” Université Laval, 2017.
  9. (en) « In the Beginning was the Word », sur Historia Cartarum (consulté le 12 décembre 2021)
  10. 10,0 et 10,1 (en) Jonathan Crowe, « Fantasy Maps Don’t Belong in the Hands of Fantasy Characters », sur Tor.com, (consulté le 12 décembre 2021)
  11. “Interactive Map of Middle-Earth - LotrProject.” Accessed December 11, 2021. http://lotrproject.com/map/.
  12. “Game of Thrones: Arya’s Journey - StoryMapJS - Northwestern University KnightLab.” Accessed December 17, 2021. https://storymap.knightlab.com/examples/aryas-journey/.