Différences entre les versions de « Introduction aux genres littéraires »

aucun résumé de modification
=== La forme ===
La forme du texte est son organisation, la façon dont il est écrit.
 
==== Les vers ====
Les vers sont une forme d'écriture souvent utilisée en poésie. Chaque ver est une ligne commençant par une majuscule.
{{exemple|titre=''« Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne »'' de ''Victor Hugo''|contenu="''Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,''
 
''Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.''
 
''J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.''
 
''Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.''
 
 
''Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,''
 
''Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,''
 
''Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,''
 
''Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.''
 
 
''Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,''
 
''Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,''
 
''Et, quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe''
 
''Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur''"}}
 
==== La prose ====
{{définition|titre=Définition de prose|contenu=La prose est une forme d'écriture dont les critères ne correspondent pas à ceux de la poésie sous forme de vers.}}
Cela signifie que tout ce qui n'est pas écrit sous forme de vers est de la prose.
{{citation|titre=Citation de ''Le bourgeois gentilhomme'' de ''Molière''|contenu="''Tout ce qui n'est point prose est vers; et tout ce qui n'est point vers est prose.''"}}
 
===== La phrase =====
 
Elle débute par une majuscule et se termine par un point ou une autre forme de ponctuation ("?" et "!"). Elle est également ponctuée avec des virgules et des points-virgules pour marquer des pauses plus ou moins importantes ("," ";").
 
 
===== Organisation du texte =====
 
=== Le ton ===
Le ton d'un texte (ou tonalité) est l'impression qui en ressort à la lecture, les sentiments qu'on ressent en le lisant.
{{exemple|titre=''Les Malheurs de Sophie'', de la ''Comtesse de Ségur''|contenu="''Un jour, Sophie pensa qu'il était bon de laver les poupées, puisqu'on lavait les enfants ; elle prit de l'eau, une éponge, du savon, et se mit à débarbouiller sa poupée ; elle la débarbouilla si bien, qu'elle lui enleva toutes ses couleurs : les joues et les lèvres devinrent pâles comme si elle était malade, et restèrent toujours sans couleur. Sophie pleura, mais la poupée resta pâle.''
 
''Un autre jour, Sophie pensa qu'il fallait lui friser les cheveux ; elle lui mit donc des papillotes : elle les passa au fer chaud, pour que les cheveux fussent mieux frisés. Quand elle lui ôta ses papillotes, les cheveux restèrent dedans ; le fer était trop chaud, Sophie avait brûlé les cheveux de sa poupée, qui était chauve. Sophie pleura, mais la poupée resta chauve.''
 
''Un autre jour encore, Sophie, qui s'occupait beaucoup de l'éducation de sa poupée, voulut lui apprendre à faire des tours de force. Elle la suspendit par les bras à une ficelle ; la poupée, qui ne tenait pas bien, tomba et se cassa un bras. La maman essaya de la raccommoder ; mais, comme il manquait des morceaux, il fallut chauffer beaucoup la cire, et le bras resta plus court que l'autre. Sophie pleura, mais le bras resta plus court.''"}}
 
Ce texte a une tonalité comique, humoristique.
 
Dans certains cas, l'étude de la tonalité du texte permet de le classer dans un genre littéraire.
 
=== Le sens ===
Le sens du texte est son contenu, ce dont il traite. En voiciAnalysons un exemple :
{{exemple|titre=''Vie de Molière'', http://fr.wikisource.org/w/index.php?title=Vie_de_Moli%C3%A8re&oldid=480190 (last visited octobre 4, 2008)|contenu="''Le jeune Poquelin fit au collège les progrès qu'on devait attendre de son empressement à y entrer. Il y étudia cinq années ; il y suivit le cours des classes d'Armand de Bourbon, premier prince de Conti, qui depuis fut le protecteur des lettres et de Molière.''
 
706

modifications