Différences entre les versions de « Introduction à Maple/Listes, tableaux, matrices »

aucun résumé de modification
:<code>MonTableau[3, 4] ;</code>
 
retourne l'élément situé dans la 3{{e}} ligne, 4{{e}} colonne du tableau <code>MonTableau</code> (si cet élément existe). Il est possible de le modifier comme pour les listes. On appelle ''dimension'' d'un tableau la quantité de nombres qu'il faut pour caractériser un élément : une liste est de dimension 1, Morpion est de dimension 2 et Cube est de dimension 3.
 
{{Attention|Avec_fond=oui|On ne peut pas supprimer ni ajouter d'élément à un tableau.}}
 
== Introduire les matrices ==
Les matrices sont des objets courants, qu'il est possible d'utiliser dans Maple. Cependant, il ne s'agit pas d'une fonctionnalité ''de base'' du logiciel : il faut charger une bibliothèque de fonctions afin de pouvoir employer les matrices. Pour ce faire, en début de feuille, on écrit :
 
:<code>with(linalg) ;</code>
 
cetteCette instruction charge la bibliothèque de fonctions <code>linalg</code> (algèbre linéaire). On peut alors définir des matrices comme suit :
 
:<code>MaMatrice := matrix([ [1, 2, 3], [4, 5, 6], [7, 8, 9], [0, 1, 2] ]) ;</code>
Remarquez :
 
* les double crochets (il s'agit d'une liste de listes de nombres…nombres, ou d'autres objets) ;
* pour former une matrice, on donne la liste de ses ''lignes''.
 
On a ainsi unedéfini la matrice rectangulaire comme suit :
 
:<math>\begin{pmatrix} 1 & 2 & 3 \\ 4 & 5 & 6 \\ 7 & 8 & 9 \\ 0 & 1 & 2 \end{pmatrix}</math>
* utiliser <code>evalm</code>.
 
Exemple d'illustration :
 
:<code>M := matrix([[1,2], [3,4]]) ;</code>
{{Attention|Avec_fond=oui|Pour Maple, une matrice 1 × 1 n'est pas un nombre. Il faut garder cela à l'esprit lorsqu'on définit des produits scalaires.}}
 
Exemple d'illustration :
 
:<code>M := matrix([[1,2], [3,4]]) ;</code> (M est une matrice 2 × 2)
* réaliser des opérations simples sur des matrices
 
Dans le chapitre prochain, nous verrons comment Maple nous permet de mettre au point dedes algorithmes — ce ne sont plus des calculs à résoudre, mais véritablement des opérations à réaliser successivement.
 
{{Bas de page
42

modifications