« Colorimétrie/Classification des couleurs » : différence entre les versions

→‎La saturation : orthographe
(→‎La saturation : orthographe : des couleurs non-spectrale+s)
(→‎La saturation : orthographe)
[[Fichier:Saturation RVB.png|thumb|center|500px|Fig 7. Différentes saturations (S = 10 à 255) pour les trois primaires système d'affichage sRGB à luminance constante (L = 128 / 255)]]
 
* Dans le système HSL informatique, les couleurs sont affectéeaffectées d'une saturation comprise entre 0 et 255. Cependant une couleur ayant une saturation de 255 n'est pas pure, car les primaires utilisées ne sont pas pures.
* Dans la classification Munsell, les niveaux de puretéspureté diffèrent selon les teintes et peuvent s'élever au nombre de 12 pour les couleurs les plus vives.
 
Les couleurs saturées à 100% ne se rencontrent ni dans la nature ni dans l'environnement quotidien. Pour les produire, les monochromateurs dispersent la lumière émise par un gaz à basse pression soumis à une décharge électrique et sélectionnent une raie de son spectre d'émission. La lumière émise par une lampe à vapeur de sodium basse pression est quasiment monochromatique<ref name="raie1">Elle émet principalement deux raies très proches de 589 nm : [http://astro.u-strasbg.fr/~koppen/discharge/sodium.html spectre d'émission du sodium], [http://astro.u-strasbg.fr/~koppen/discharge/sodium.txt valeurs tabulées]. </ref>{{,}}<ref name="raie2">[[w:fr:NIST|NIST]] : [http://physics.nist.gov/PhysRefData/ASD/lines_form.html Atomic Spectra Database]</ref>: tout ce qu'elle éclaire est perçu dans des nuances entre le orange (jaune-orangé) et le noir, seule la luminance des objets varie.
Utilisateur anonyme