Différences entre les versions de « Renforcement d'équipe en management de projet »

m
Robot : Remplacement de texte automatisé (-\b([mMtT]oi|[eE]ux|[lL]ui|[nNvN]ous|[eE]lles?) m[êe]me(s?)\b +\1-même\2)
(wikification)
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (-\b([mMtT]oi|[eE]ux|[lL]ui|[nNvN]ous|[eE]lles?) m[êe]me(s?)\b +\1-même\2))
 
Les péchés capitaux du manager « no go »
Quand vos habitudes et vos systèmes de valeurs ne sont pas synchronisés, vous êtes sujet au doute et à la résistance et souvent votre mission managériale échoue, plus pour cause de cette autoparalysie que faute de ressources externes à vous -même. En réalité vous sécrétez votre propre échec, mais le pire des échecs si quand vous n’en êtes pas conscient. D’autant que le véritable échec surtout celui dont on ne peut tirer aucune leçon ou aucun enseignement.
 
Les principes issus des lois naturelles doivent constituer les grandes lignes de la pensée managériale, celle-ci fait réagir le manager avec modération et tempérance face aux comportements négatifs, aux critiques ou aux faiblesses humaines de tout genre. L’aptitude à agir du manager et le produit de son action ont un effet de rétroaction sur sa vision de lui-même. Son comportement est en grande partie, un produit de ce carburant que qu’il a lui -même fabriqué. Se refuser à mettre à son propre profit les principes issus des lois de la nature, c’est s’autoriser une corruption morale rampante et surtout l’enclenchement d’un engrenage rarement maitrisé au bout de chaine qui aboutit très souvent aux formes connues de la corruption passive.
En réalité, il faut savoir que justice et jugement sont inséparables, plus vous vous éloignez des lois de la nature plus votre jugement (votre vision des choses) en souffrira. Vous acquérez des notions déformées et vous sentirez le besoin de mentir rationnellement pour expliquer le bon et le mauvais fonctionnement des choses et de vos propres systèmes, désormais difficile à harmoniser. Il est tout aussi dangereux de négliger les lois naturelles qui gouvernent l’existence et la subsistance de l’être humain que d’agir sans conscience. Cette dernière agit comme thermomètre intérieur et fait office de gardienne des valeurs humaines et des vérités universelles.
Premier péché : La richesse sans le travail
En réalité, la manière la plus efficace de changer le comportement d’une personne est de changer sa carte ou son cadre de référence, en l’appelant par un autre nom en lui donnant un rôle ou une responsabilité différente, ou en le plaçant dans une situation nouvelle.
 
Le seul moyen d’aller de là où nous sommes à là où nous aimerions nous trouver, c’est de commencer par accepter ce que nous sommes aujourd’hui. En effet, écouter les autres attentivement et sincèrement sur des questions essentielles demande une grande sérénité. Cela expose nos cotés vulnérables et risque de nous changer. Et si au fond de nous -même, nous nous sentons peu sûr de nous, nous ne pouvons prendre ce risque. Beaucoup de gens ont du mal à admettre leurs conditions de débutant dans certains domaines, alors ils font semblant d’avoir des compétences qu’ils ne possèdent absolument pas.
 
Il serait bon de considérer le savoir-faire en communication comme si l’on observait un iceberg sur deux niveaux. La partie visible de l’iceberg est le niveau de savoir-faire, mais la grande masse de l’iceberg demeure mystérieuse, invisible et immergée. Cette dernière représente le niveau le plus profond, celui qui comprend les motivations et les attitudes. C’est la base de sécurité de la personnalité de l’individu. Ainsi une véritable communication efficace exige de développer le savoir-faire et de la pratique. Elle requiert de comprendre à la fois le contenu et l’intention de l’échange et d’apprendre à parler les langages de la logique et de l’émotion. Ce sont des langages différents, mais c’est celui de l’émotion qui est le plus puissant et le plus motivant. C’est pourquoi il est si important d’écouter d’abord avec nos yeux et notre cœur et ensuite seulement avec nos oreilles.
 
6- Tenez les promesses que vous faites aux autres
En faisant et tenant nos résolutions et nos promesses, nous prenons et nous gagnons de l’influence sur les autres. Pour être meilleur et mieux agir, nous devons faire des promesses, des résolutions, des engagements, des serments et des accords, mais nous ne devons jamais émettre des promesses que nous ne tiendrons pas. Grâce à la connaissance de soi, nous pouvons sélectionner avec rigueur les promesses que nous faisons. Notre capacité à faire et à tenir des promesses nous permet de mesurer notre estime de nous -même et de notre intégrité.
 
7 Concentrez-vous sur le cercle d’influence
Avec un peu plus de contrôle, nous pouvons maitriser nos réactions et décider par nous -même de la façon dont une chose ou une personne nous affecte. Nous pouvons changer les circonstances en changeant tout simplement d’attitude. En réalité, notre liberté réside dans le droit et le pouvoir, de décider comment toute personnes ou toute chose, en dehors de nous, nous affectera.
 
8- Visez selon la loi de la vie naturelle du genre humain
 
9- Voyez ce qu’il y a de mieux chez les autres
Présumer de la bonne foi des autres rapporte toujours des fruits. En supposant qu’ils veulent sincèrement faire de leur mieux, vous pouvez exercer une puissante influence et faire ressortir le meilleur d’eux -même. Il faut se convaincre que chaque personne est riche d’un potentiel apparent ou non et que sa réaction, le plus souvent, dépendra de la façon dont nous la traitons et de ce que nous pensons d’elle. Chaque être humain est une chance pour l’humanité.
 
10- Essayez d’abord de comprendre, ensuite d’être compris
 
16- Cessez toute forme de querelle
Ne répondez pas aux provocations ou aux accusations irréfléchies. Ne vous en occupez pas jusqu’à ce qu’elles disparaissent d’elles -mêmes. Si vous y répondez ou argumenter, vous ne faites qu’aggraver la situation.
 
17- Faites attention aux choses que vous avez en commun
140 590

modifications