Différences entre versions de « Recherche:Clefs pour mieux comprendre le monde et participer à son évolution/Les grandes civilisations »

(wikification)
 
== La Rome antique ==
[[File:La louve (musée du Capitole).JPG|thumb|Romulus et Remus]]
 
Comme la plupart des peuples, les Romains se réclamaient d’origines prestigieuses. Après la chute de [[w:Troie|Troie]], [[w:Énée|Énée]] et ses compagnons auraient trouvé refuge dans le [[w:Latium|Latium]]. La fondation de [[w:Rome|Rome]] est attribuée à un de leurs descendants : le légendaire [[w:Romulus|Romulus]]. Fils d’une gardienne du feu sacré et du dieu Mars, Romulus aurait tracé à l’aide d’une charrue les limites de la cité, en 753 avant notre ère. Son frère jumeau, [[w:Remus|Remus]], ayant commis un sacrilège en franchissant avec dérision le sillon sacré, il se serait senti dans l’obligation de le tuer. Remus incarne la part de l’Homme que les Romains ont sacrifiée : celle de l’indicible, qu’ils ont ensevelie mais qui reste néanmoins très influente et dirige à leur insu le destin de Rome.
Au début, le voisinage des [[w:Étrusques|Étrusques]] et la proximité des colonies grecques ont sans doute été déterminants à maints égards, en particulier sur le plan culturel. Dans la première moitié du VI<sup>e</sup> siècle avant notre ère, la cité passera sous la domination des rois étrusques. Les Romains parviendront à se libérer, et, vers 509 av. J.-C., la république sera proclamée. En deux siècles, la cité parviendra à conquérir toute l’[[w:Italie|Italie]]. Elle entreprendra ensuite une série de guerres qui l’amèneront à étendre sa domination à tout le pourtour de la [[w:Méditerranée|Méditerranée]] et même au delà. [[w:Jules César|Jules César]] fut sans doute le personnage le plus représentatif de Rome. Ambitieux, habile stratège et excellent administrateur, il était implacable mais savait se faire aimer de ses troupes. Il entreprit d’importantes réformes, notamment pour mettre de l’ordre dans le calendrier et la vie publique. Il fut assassiné par une conjuration de sénateurs qui espéraient ainsi pouvoir sauver la République. Un de ses fils adoptifs accèdera au pouvoir et deviendra, en 27 av. J.-C., le premier empereur romain. [[File:Jules César en buste.jpg|right|frameless]]La paix sera maintenue dans les provinces jusqu’au début du III<sup>e</sup> siècle de notre ère. Après la mort de [[w:Théodose|Théodose]], survenue en 395, l’empire sera partagé en deux. Celui d’Orient aura pour capitale [[w:Constantinople|Constantinople]]. l’Empire [[w:Byzantin|Byzantin]] se constituera à partir de ce centre. En son sein, [[w:christianisme|christianisme]] et pouvoir impérial se trouveront réconciliés. Ce puissant empire prolongera le Monde Antique et diffusera son héritage tout au long du Moyen-Âge. Siège de l’Église orthodoxe, [[w:Byzance|Byzance]] sera un important foyer culturel qui rayonnera sur l’Europe de l’Est et l’Orient méditerranéen. Il parviendra à se maintenir jusqu’en 1460. En Occident, les assauts des barbares iront en s’accentuant. Parfois, ces peuples n’avaient au départ aucune intention belliqueuse. Ils se trouvaient cependant dans l’obligation d’envahir d’autres pays car ils avaient dû fuir le leur, mis à feu et à sang par des envahisseurs – en particulier les [[w:Huns|Huns]], ces guerriers infatigables venus d’[[w:Asie centrale|Asie centrale]]. Ébranlé de toutes parts, l’Empire se morcèlera en plusieurs royaumes. En 476, un chef germanique prendra le pouvoir à Rome. Ce sera alors la fin de l’[[w:empire d’Occident|empire d’Occident]].
[[File:Jules César en buste.jpg|right|frameless]]
Au début, le voisinage des [[w:Étrusques|Étrusques]] et la proximité des colonies grecques ont sans doute été déterminants à maints égards, en particulier sur le plan culturel. Dans la première moitié du VI<sup>e</sup> siècle avant notre ère, la cité passera sous la domination des rois étrusques. Les Romains parviendront à se libérer, et, vers 509 av. J.-C., la république sera proclamée. En deux siècles, la cité parviendra à conquérir toute l’[[w:Italie|Italie]]. Elle entreprendra ensuite une série de guerres qui l’amèneront à étendre sa domination à tout le pourtour de la [[w:Méditerranée|Méditerranée]] et même au delà. [[w:Jules César|Jules César]] fut sans doute le personnage le plus représentatif de Rome. Ambitieux, habile stratège et excellent administrateur, il était implacable mais savait se faire aimer de ses troupes. Il entreprit d’importantes réformes, notamment pour mettre de l’ordre dans le calendrier et la vie publique. Il fut assassiné par une conjuration de sénateurs qui espéraient ainsi pouvoir sauver la République. Un de ses fils adoptifs accèdera au pouvoir et deviendra, en 27 av. J.-C., le premier empereur romain.
 
La paix sera maintenue dans les provinces jusqu’au début du III<sup>e</sup> siècle de notre ère. Après la mort de [[w:Théodose|Théodose]], survenue en 395, l’empire sera partagé en deux. Celui d’Orient aura pour capitale [[w:Constantinople|Constantinople]]. l’Empire [[w:Byzantin|Byzantin]] se constituera à partir de ce centre. En son sein, [[w:christianisme|christianisme]] et pouvoir impérial se trouveront réconciliés. Ce puissant empire prolongera le Monde Antique et diffusera son héritage tout au long du Moyen-Âge. Siège de l’Église orthodoxe, [[w:Byzance|Byzance]] sera un important foyer culturel qui rayonnera sur l’Europe de l’Est et l’Orient méditerranéen. Il parviendra à se maintenir jusqu’en 1460. En Occident, les assauts des barbares iront en s’accentuant. Parfois, ces peuples n’avaient au départ aucune intention belliqueuse. Ils se trouvaient cependant dans l’obligation d’envahir d’autres pays car ils avaient dû fuir le leur, mis à feu et à sang par des envahisseurs – en particulier les [[w:Huns|Huns]], ces guerriers infatigables venus d’[[w:Asie centrale|Asie centrale]]. Ébranlé de toutes parts, l’Empire se morcèlera en plusieurs royaumes. En 476, un chef germanique prendra le pouvoir à Rome. Ce sera alors la fin de l’[[w:empire d’Occident|empire d’Occident]].
 
Au VI<sup>e</sup> siècle, un empereur byzantin réussira à reconquérir une partie du Bassin Méditerranéen. [[w:Justinien|Justinien]] ordonnera la révision des textes juridiques qui se trouveront rassemblés dans le célèbre code qui porte son nom. Grâce à lui, la législation romaine pourra se perpétuer en Occident. L’exigence d’un état devant être fondé sur le droit vient de là. Et il en va de même pour la possibilité du mariage par consentement mutuel et pouvant être dissous. Auparavant, il s’agissait avant tout d’une union conçue en fonction des intérêts des clans familiaux.
241

modifications