Différences entre versions de « Recherche:L’ensemble de toutes les classes »

aucun résumé de modification
(Division des projets de recherche en sociologie et anthropologie)
}}
 
Ce projet vise à confronter l’état du droit en matière de monopole sur l’information à l’état de l’art en informatique.
Ce projet vise à confronter l’état du droit en matière de monopole sur l’information à l’état de l’art en informatique. Il s’appuiera notamment sur le cas de la musique, domaine dans lequel le droit d’auteur accorde des monopoles d’exploitation. Nous étudierons ici à l’aide d’outils combinatoires la possibilité de générer automatiquement des partitions. En particulier on s’intéressera au cas d’expressions algorithmiques compréhensives<ref>Au sens de la ''compréhension'' ou ''intension'', voir [[w:Intension et extension]].</ref> qui génère à la volé les différentes pages d’une partition infini qui comprend l’ensemble des mesures et suites de mesures possibles. Après avoir donné une première partition en compréhension, on généralisera par le cas de l’ensemble des partitions infinis, qui comprennent tous toutes les suites de mesures possibles et diffère conceptuellement uniquement par leurs commencements différent, ce qu’on expliquera notamment en s’appuyant sur le concept de [[w:nombre univers|nombre univers]]. On poursuivra par une réflexion plus socio-anthropologique, en s’interrogeant sur le caractère compréhensif des monopoles sur l’information là où les monopoles sur des objets et des espaces physiques portent sur des objets en extension. On s’interrogera notamment sur les limites ou l’absence des limites du caractère compréhensif des informations sur lesquelles portent les différents monopoles. Nous tenterons également de déterminer si les ordinateurs peuvent être utilisés pour générer automatiquement si ce n’est un ensemble exhaustif des œuvres possibles, tout au moins un ensemble suffisamment large pour que toute création manuelle se voit endiguée par des menaces juridiques du fait d’une proximité avec des œuvres générés automatiquement.
 
 
Il s’appuiera notamment sur le cas de la musique, domaine dans lequel le droit d’auteur accorde des monopoles d’exploitation. Nous étudierons ici à l’aide d’outils combinatoires la possibilité de générer automatiquement des partitions.
 
En particulier on s’intéressera au cas d’expressions algorithmiques compréhensives<ref>Au sens de la ''compréhension'' ou ''intension'', voir [[w:Intension et extension]].</ref> qui génère à la volée les différentes pages d’une partition infinie qui comprend l’ensemble des mesures et suites de mesures possibles. Après avoir donné une première partition en compréhension, on généralisera par le cas de l’ensemble des partitions infinies, qui comprennent toutes toutes les suites de mesures possibles et diffèrent conceptuellement uniquement par leurs commencements différents, ce qu’on expliquera notamment en s’appuyant sur le concept de [[w:nombre univers|nombre univers]].
 
On poursuivra par une réflexion plus socio-anthropologique, en s’interrogeant sur le caractère compréhensif des monopoles sur l’information là où les monopoles sur des objets et des espaces physiques portent sur des objets en extension. On s’interrogera notamment sur les limites ou l’absence des limites du caractère compréhensif des informations sur lesquelles portent les différents monopoles.
 
Nous tenterons également de déterminer si les ordinateurs peuvent être utilisés pour générer automatiquement si ce n’est un ensemble exhaustif des œuvres possibles, tout au moins un ensemble suffisamment large pour que toute création manuelle se voit endiguée par des menaces juridiques du fait d’une proximité avec des œuvres générées automatiquement.
 
== Notes et références ==
5 146

modifications