« Images satellites/Outils pour les militaires » : différence entre les versions

Fautes d'orthographe
(Fautes d'orthographe)
(Fautes d'orthographe)
{{Citation|titre=[[w:Yves Lacoste|Yves Lacoste]]<ref>[[w:Yves Lacoste|Yves Lacoste]], ''La Géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre'', Paris, F. Maspero, 1976, 187 p.</ref>|contenu=La Géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre.}}
[[Fichier:Bundesarchiv Bild 183-R01996, Brieftaube mit Fotokamera cropped.jpg|thumb|upright=1.25|Avant d'avoir les satellites-photographes, on avait les [[w:Pigeon photographe|pigeons-photographes]].]]
Si les photographies aériennes (d'un avion, d'un hélicoptère, d'un ballon, d'un [[w:Photo cervolisme|cerf-volant]] voir [[w:Pigeon photographe|d'un pigeon]]) sont très utilisées en cartographie, celles prisentprises de l'[[w:Orbite terrestre|orbite terrestre]] permettent une couverture globale, couvrant même les territoires impossibles à survoler en avion (l'espace aérien ennemi étant fermé). Des cartes de l'Union soviétique et de toute l'Europe orientale ont ainsi été réalisées par les forces armées américaines en préparation d'un conflit.
 
À ces satellites cartographiques se rajoutent les [[w:Système de positionnement par satellites|systèmes de positionnement par satellites]], qui simplifient énormément la localisation des différentes unités ainsi que leur navigation terrestre, maritime ou aérienne (antérieurement le positionnement se faisait à partir de points de repères fixes, tels que des [[w:Amer (navigation maritime)|amers]] ou des [[w:Radiophare|balises radio]]). Chaque grande puissance développe son propre système : les États-Unis dominent grâce au GPS (''{{lang|en|[[w:Global Positioning System|Global Positioning System]]}}''), suivis par la Russie avec [[w:GLONASS|GLONASS]], l'Union européenne avec [[w:Galileo (système de positionnement)|Galileo]], la Chine avec [[w:v|Beidou]] et l'Inde avec l'[[w:Indian Regional Navigational Satellite System|IRNSS]].
 
On peut regrouper ces satellites selon trois types de missions :
* d'abord les satellites de reconnaissance qui, avec de bonnes résolutions (quelques centimètres) et plusieurs techniques (optiques, radar ou infrarouges), permettent d'obtenir des images d'installations militaires et de champs de bataille. [[w:Helios (satellite)|Helios]] fut par exemple l'un des satellites français de reconnaissance, remplacé par des satellites européeneuropéens après sa fin de vie en 2009.
* Ensuite les satellites qui repèrent les navires de guerre à partir de leurs émissions radar : [[w:Radar Ocean Reconnaissance Satellite|RORSAT]] était une famille de satellites espions appartenant à l'Union soviétique qui surveillait les mouvements de tous les navires de l'[[w:Organisation du traité de l'Atlantique Nord|OTAN]]. Ils furent lancés en 1970 et moururent en 1988, avec le souci de leurs réacteurs nucléaires et qui causèrent plusieurs accidents comme celui de [[w:Cosmos 954|Cosmos 954]], le premier accident nucléaire spatiale.
* Enfin les satellites d'alerte qui détectent la chaleur d'un missile balistique lors de son lancement grâce aux senseurs à infrarouges.
Utilisateur anonyme