« Introduction à la mécanique quantique/Les orbitales atomiques » : différence entre les versions

m
Robot : Remplacement de texte automatisé (-l'[[ +l’[[)
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (-qu'il +qu’il))
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (-l'[[ +l’[[))
Le problème consistant à trouver les orbitales atomiques est difficile à résoudre : il faudrait, en toute rigueur, tenir compte des interactions entre les électrons et le noyau, entre les électrons eux-mêmes ainsi que des mouvements d'ensemble… Pour pouvoir répondre à ce problème, nous sommes amenés à effectuer un certain nombre d'approximations courantes :
 
* l'l’[[w:approximation de Born-Oppenheimer|approximation de Born-Oppenheimer]], qui consiste à négliger les mouvements du proton — celui-ci étant bien plus massif que les électrons ;
* l'l’[[w:approximation orbitale|approximation orbitale]], qui consiste à négliger les interactions entre électrons, comme s'ils évoluaient sur des ''orbites'' indépendantes les unes des autres.
 
Au lieu de la fonction d'onde « réelle » donnant la probabilité de trouver l'électron 1 à une position ''x₁'' et l'électron 2 à une position ''x₂'' ''etc.'' et qui s'écrirait :
143 371

modifications