Différences entre les versions de « SPARQL Protocol and RDF Query Language/Travail pratique/PHP avec MySQL »

m
Robot : Remplacement de texte automatisé (- c'est + c’est )
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (-(\.|\:|\?|!|==) A (?!contrario) +\1 À ))
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (- c'est + c’est ))
</source>
* la variable $base contient l'objet de connexion à votre base de données (BDD) avec:
** le nom du serveur (ici localhost ou 127.0.0.1 c'estc’est équivalents),
** le nom de l'utilisateur (ici root qui signifie administrateur de votre BDD)
** remplacer le texte VOTRE_MOT_DE_PASSE par votre mot de passe.
?>
</source>
* La première valeur est laissée vide, car c'estc’est la place de l'ID qui doit s'auto-incrémenter.
** Si vous l'oubliez, vous aurez un message d'erreur SQL indiquant que le nombre de données insérées ne coïncide pas avec le nombre de champs.
* Les autres définitions de valeurs de type texte sont construites à l'aide de variables PHP, d'où l'utilisation de guillemets simples (comme pour le HTML).
# On prépare la commande SQL en la stockant dans la variable $sql.
# On exécute la requête, en récupérant le résultat dans une variable que nous appellerons $req.
# Si c'estc’est un tableau : on parcourt $req avec une boucle while (car on ne sait pas toujours le nombre de champs, ni d'enregistrements envoyés par notre base de données)
#* à chaque itération, la fonction mysql_fetch_array($req) instancie la variable $data
#* chaque champ de l'enregistrement est accessible via la commande : $data['champ']
140 590

modifications