« Premiers secours/Généralités » : différence entre les versions

m
Robot : Remplacement de texte automatisé (- l'on + l’on )
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (- d'être + d’être ))
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (- l'on + l’on ))
 
En France, on distingue deux types d'acteurs (les dénominations peuvent varier dans les autres pays francophones) :
* le sauveteur : simple témoin de l'accident ou du malaise, sans matériel spécifique, son rôle est de supprimer le danger si possible, et surtout de prévenir ou faire prévenir les secours publics (en général par téléphone ou par des bornes d'appel d'urgence) et d'exécuter les consignes données en attendant les éventuels secours ; dans la mesure de ses connaissances, il peut pratiquer des gestes de premiers secours sur la victime. C'est ce que l'onl’on désigne par ''premiers '''pas''' : '''p'''rotéger, '''a'''lerter, '''s'''ecourir''.
* le secourisme|secouriste : il s'agit d'une personne agissant dans une équipe organisée, possédant du matériel de secours à victime et suivant un entraînement régulier : sapeur-pompier, secouriste bénévole au sein d'une association.
 
 
== Premiers secours et contexte national ==
La notion d'alerte aux secours dépend énormément des infrastructures du pays dans lequel on se trouve. Dans les pays où les secours publics sont peu développés, la seule aide que l'onl’on peut espérer obtenir est sans doute l'intervention des forces de l’ordre ou celle d'un médecin, la lutte contre les calamités et les incendies reposant sur la solidarité au sein de la population. Il faut donc pouvoir se procurer le numéro de téléphone du commissariat ou du médecin et le joindre directement ; dans ce contexte, il peut être judicieux d'amener un malade ou une victime au cabinet du médecin, au dispensaire ou aux urgences de l'hôpital.
 
Dans les pays où les secours publics sont très développés, la victime peut obtenir de l'aide rapidement, il serait donc une erreur pour un témoin de vouloir la transporter vers la structure de soin sans un avis médical : le transport par des personnes n'étant pas des professionnels des secours pourrait aggraver l'état de la victime, voire provoquer sa mort. Dans un tel contexte, l'alerte prime sur toute autre action excepté la protection.
143 371

modifications