« Colorimétrie/Classification des couleurs » : différence entre les versions

m
Robot : Remplacement de texte automatisé (- n'est pas + n’est pas , - Aujourd'hui + Aujourd’hui , - d'euros + d’euros , - d'agir + d’agir , - l'apparence + l’apparence )
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (- l'on + l’on ))
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (- n'est pas + n’est pas , - Aujourd'hui + Aujourd’hui , - d'euros + d’euros , - d'agir + d’agir , - l'apparence + l’apparence ))
On parle de couleur vive quand la saturation est élevée. En revanche, une couleur délavée, lavée de blanc ou de gris selon la luminosité, terne, est peu saturée. Le blanc et toutes les nuances de gris ont une saturation nulle.
 
Dans le cas des couleurs non-spectrales, une couleur saturée à 100 % correspondrait au mélange additif d'un rouge extrême avec un violet extrême, une lumière dichromatique bien particulière. La couleur n'estn’est pas pure et le terme pureté est moins adapté.
 
[[Fichier:Saturation RVB.png|thumb|center|500px|Fig 7. Différentes saturations (S = 10 à 255) pour les trois primaires système d'affichage sRGB à luminance constante (L = 128 / 255)]]
 
* Dans le système HSL informatique, les couleurs sont affectées d'une saturation comprise entre 0 et 255. Cependant une couleur ayant une saturation de 255 n'estn’est pas pure, car les primaires utilisées ne sont pas pures.
* Dans la classification Munsell, les niveaux de pureté diffèrent selon les teintes et peuvent s'élever au nombre de 12 pour les couleurs les plus vives.
 
143 371

modifications