Différences entre les versions de « Recherche:Transbio »

m
Robot : Remplacement de texte automatisé (- n'est pas + n’est pas , - Aujourd'hui + Aujourd’hui , - d'euros + d’euros , - d'agir + d’agir , - l'apparence + l’apparence )
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (- l'opposition + l’opposition , - d'asile + d’asile , - s'adresser + s’adresser , - l'ensemble + l’ensemble , - d'argent + d’argent , - l'argent + l’argent , - l'augmentation + l’augmentat...)
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (- n'est pas + n’est pas , - Aujourd'hui + Aujourd’hui , - d'euros + d’euros , - d'agir + d’agir , - l'apparence + l’apparence ))
L'étude des noyaux atomiques par des chocs très intenses de particules accélérées n'est peut-être pas le meilleur moyen pour en déterminer la structure fine. Ce moyen correspond à étudier à coup de canon la structure d'un flocon de neige. Il n'est donc pas étonnant que nous ne connaissions toujours pas la structure des noyaux au repos.
 
Dans la conception actuelle de l'atome, dite [[w:Modèle standard (physique des particules)|modèle standard]] en 2010, la structure du noyau atomique n'estn’est pas définie et certains groupements de nucléons semblent privilégiés. C'est le cas du noyau d'hélium tellement banal lors des décompositions nucléaires qu’il est même considéré comme le type de [[w:Radioactivité α|radioactivité alpha]]. Si certains groupes de nucléons sont plus probables que d'autres, c’est qu’ils sont probablement plus liés, et que d'autres le sont moins. L'énergie moyenne de liaison n'est donc pas pertinente pour représenter les valeurs des forces qui lient réellement les nucléons.
 
Certains isotopes comportant des [[w:Nombre magique (physique)|"nombres magiques"]] de nucléons amènent aux mêmes indications.
140 590

modifications