Différences entre les versions de « Concept de Dualité »

M
m (Révocation des modifications de 135.19.13.17 (discussion) vers la dernière version de Crochet.david.bot)
Balise : Révocation
(M)
En affirmant que l'univers n'est que le jeu de deux forces opposées, son auteur affirme aussi sa position, plus doctrinaire que philosophique, et s'égare dans des considérations existentielles, voire religieuse, à propos d'un concept, confondant allègrement système conceptuel et métaphysique, soit deux plans différents. Ce texte est un mélange d'opinions personnelles et d'exemples choisis en croyant les servir, mais qui pour la plupart sont inexacts, ne montrent qu'une courte vue réductionniste et une insuffisance analytique. Les textes que nous lisons sur nos écrans d'ordinateurs ne sont pas blancs et noirs mais multicolores. Or il y a trois couleurs primaires ; le bleu, le rouge et le jaune, séparés par la continuité de toutes les nuances intermédiaires des violets, des oranges et des verts, qui varient en intensité du plus pâle au plus sombre tendant vers les extrêmes du blanc et du noir, ce qui nous fait cinq concepts et non deux, et une multitude de percepts au niveau visuel. C'est oublier aussi que pour lire, il faut trois choses indispensable : a) du concret, l'écran d'ordinateur, b) du sensible : notre conscience, c) du conceptuel pour faire sens. C'est la base de la décomposition analytique conceptuelle trinaire que l'auteur semble ignorer. Donc Monsieur Jourdain était peut-être dualiste cartésien mais pas binaire. La logique bivalente p ou non p, n'est que l'une des possibles. Les conceptions binaires d'Aristote sont fortement combattues par la sémantique générale d'Alfred Korzybski dans "Science and Sanity" qui montre que nous devons dépasser cette binarité si nous voulons comprendre le monde qui nous entoure et nous connaître nous-mêmes. La métaphysique chinoise n'est pas binaire mais octonaire, le Yi King utilise des trigrammes et des hexagrammes, le mouvement est présent comme troisième élément dans le symbole oriental cité. La physique possède trois grandeurs fondamentales : la masse, l'espace et le temps. Si dans notre esprit une chose est présente ou absente, il nous faut une conscience pour le révéler, et un pouvoir de distinction pour ne pas les confondre. Réduire le monde à des 0 et des 1, c'est confondre un codage informatique à la réalité du monde, qui est plus qualitatif que numérique. Enfin, pour un être vivant, le problème n'est pas d'être ou de non être, d'exister comme des pierres ou des machines, comme de la matière inerte, mais de vivre.
 
Nous aurions aimé que l'auteur de cet article reste dans l'analyse conceptuelle des grilles de complémentarité, et les examine toutes plutôt que s'en tenir à ,la base deux et s'égare dans des croyances et préoccupations diverses. Par principe, l'équipe du département Dualisme de la faculté de Philosophie de Wikiversité se refuse de critiquer les articles d'autres groupes, se refuse de supprimer des contenus jugés incohérents, ne corrige que ses propres articles. Par contre, nous nous réservons le droit de faire une analyse critique de tous les articles qui seraient postés dans notre département venant de personnes extérieures ignorantes de nos thèses, faisant preuve d'un total manque de rigueur, comme celui-ci que nous ne validons en aucune manière. Signé : Le fondateur du département Dualisme, Jean-Louis Tripon.
 
== Notes et références ==
* [http://www.dualisme.com Dualisme.com]
* [[w:Dualisme_(philosophie)|Dualisme sur Wikipedia]]
 
[[Catégorie:Dualisme]]
Utilisateur anonyme