« Discussion utilisateur:Cgolds » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
m (→‎DTF : le pb n'est pas avec la parité etc)
Aucun résumé des modifications
:: Ah ! voilà une réponse qui me ravit à laquelle j'adhère ici. Ce malentendu tombe donc. Et d'un. Il reste à comprendre pourquoi le nombre de divisions possibles par 4 correspond à p et pourquoi on peut remonter à 48² + 55² = 73² à partir de 9 + 11 = 20, le seul nombre au carré étant 9. J'ai une petite idée. Je vous l'aurai bien soumise pour avoir votre avis, si votre temps le permet et si vous acceptez une discussion avec un néophyte, petit prof de maths à la retraite de 71 balais ? [[Utilisateur:Supreme assis|<font color="darkslategray">Supreme assis</font>]] ([[Discussion Utilisateur:Supreme assis|<font color="darkslategray">''grain de sel''</font>]]) 18 janvier 2019 à 17:16 (UTC)
::: Le problème comme Marvoir l’a expliqué n’a jamais été dans le début de vos explications sur la parité, les divisions par 4, etc. Le premier problème est que vous n’avez pas n.i= 2k. Je suggère que vous fixiez n=3 et essayez votre démarche dans ce cas pour que vous voyez ce qui ne marche pas. --[[Utilisateur:Cgolds|Cgolds]] ([[Discussion utilisateur:Cgolds|discussion]]) 18 janvier 2019 à 17:50 (UTC)
:::: Ah ! hélas, on ne peut pas et vous le savez bien. Voir [[Discussion_Recherche:Raisonnement_contradictoire_et_structure_des_nombres_entiers/Démonstration_canonique_du_DTF#Partie_réciproque_?|ce paragraphe]]. Autrement dit, ce n'est qu'une '''proposition''' déterminante dont le résultat peut être vérifié '''logiquement''' (elle est cohérente !). Et le problème est [[Recherche:Raisonnement_contradictoire_et_structure_des_nombres_entiers/Démonstration_canonique_du_DTF#Théorème_de_complétude_ou_Principe_de_Complétion|'''qu'on ne peut pas apporter la preuve du contraire''']]. Tant que les restes [mod4] sont égaux on conserve <u>l'égalité</u> et <u>la puissance n du nombre pair</u>. Même si ma façon de le dire n'est pas parfaitement académique, la réalité est là. J'aurais voulu avoir le temps de résoudre cette dernière énigme ou conclure que ''il existe des choses vraies qui sont indémontrables''. En quel cas la Vérité se situerait bien dans l'espace logique défini par {ni-vrai ; ni-faux} qui est un espace intermédiaire entre ''l'observable'' et le ''non-observable''. C'est là le projet de cette recherche à la frontière du « métaphysique » comme l'indique {{u|Lionel Scheepmans}}. Mon dernier espoir est que vous compreniez ici que personne ne peut conclure que ma démonstration est fausse sans apporter un élément d'absurdité ou une exception pour n = 3. C'est impossible. Et je suis le premier à le regretter, soyez-en assurée. Si vous m'avez permis de régler un problème avec les nombres impairement pairs, et je vous en remercie, il n'en reste pas moins que le pas de 4 est une structuration fondamentale sur les entiers. Laissez-moi terminer ceci SVP. Et j'aurais grand honneur à en discuter avec vous parce que vous pouvez voyager dans les espaces-temps.
::::En conséquence, je demande à {{u|JackPotte}} la possibilité de réintégrer la page dans mon espace perso et de conserver la page de discussion dans la recherche. Je conçois parfaitement que je suis <u>aux frontières du visible et de l'invisible</u> et que je n'appartiens ni au monde visible, ni au monde invisible. Ma place n'est dans aucun monde (mathématique, philosophique, métaphysique, ésotérique, ...). Alors où est-elle ? Pourtant j'existe. J'ai confiance en vous et ma vie dépend de cette confiance. Vous êtes ma seule connexion de qualité.Cordialement [[Utilisateur:Supreme assis|<font color="darkslategray">Supreme assis</font>]] ([[Discussion Utilisateur:Supreme assis|<font color="darkslategray">''grain de sel''</font>]]) 19 janvier 2019 à 10:31 (UTC)
2 064

modifications