Différences entre les versions de « Mondialisation : processus, acteurs et territoires/Annexe/Guyane française »

aucun résumé de modification
m (Robot : Remplacement de texte automatisé (-\n(==={0,3})(?: *)([^\n=]+)(?: *)\1(?: *)\n +\n\1 \2 \1\n))
Balises : Éditeur visuel Modification par mobile Modification par le web mobile
 
=== Aérospatiale ===
[[Fichier:Ariane 5 (mock-up).jpg|thumb|Le lanceur [[w:Ariane 5|Ariane 5]].]]
En 1964, le président [[w:Charles de Gaulle|Charles de Gaulle]] donne l'autorisation de construire une base spatiale en Guyane, destinée à remplacer la [[w:Centre interarmées d'essais d'engins spéciaux|base saharienne]] située en [[w:Algérie|Algérie]] et à développer l'économie guyanaise. La position du centre de lancement entre la forêt et l'océan limite les dégâts en cas de retombée du lanceur, tandis que sa proximité avec l’[[w:équateur_terrestre|équateur]] permet de bénéficier de la rotation terrestre (effet de fronde). La Guyane est donc un port spatial excentré de l’Europe avec des lanceurs comme Ariane 4 et Ariane 5 qui permettent la mise en orbite de satellites, le Centre spatial guyanais accueille aussi le programme [[w:Vega|Vega]] et depuis 2011 une base de lancement [[w:Soyuz|Soyuz]] construite à Malmanoury.
 
Utilisateur anonyme