Différences entre les versions de « Jugement arbitraire 7j/Nature »

mise en page
(mise en page)
}}
== Nature des G(w) jugés, qualités jugées ==
7j/G(w) => p7j(G(w)) juge des contenus en l’occurrence du sens structuré, des p2e. Ceux-ci ne peuvent être que du sens ou du sens représentant une réalité physique ou mentale. Selon la nature de l’objet jugé 7j peut juger globalement cet objet, c’est le cas d’un résultat qui sera globalement plus ou moins bon, mais le plus souvent cet objet est un concept complexe, une représentation dont il jugera les qualités intrinsèques. Par exemple si cet objet est une architecture de sens, il peut juger que le contenu est bon mais que la forme est mauvaise, même s’il continue aussi à délivrer un jugement de synthèse global de l’efficacité de l’objet jugé : plus ou moins bon. Ce jugement des qualités de l’objet l’affine, lui donne plus de sens, plus de valeur et l’enrichit. Comme ce n’est pas une fonction analytique il n’a pas lui-même créé ces qualités, ce sont des concepts, des catégories de sens élaborés par 2, qui participent directement à l’efficacité du produit tels que : la clarté, la précision, la durée, la puissance, la quantité, le devenir, la justesse des moyens, la pertinence de l’action, etc… toutes ces qualités figurent dans les tableaux de sens de l’analytique. Comme il ne dirige pas ce n’est pas lui-même qui a décidé des qualités qu’il juge, c’est 7d dans le souci d’améliorer son rendement et l’efficacité de ces informations nécessaires à ses activités. On le voit en particulier dans l’exemple du prochain chapitre, dans le cadre de la structure de sélection des objectifs de la fonction volontaire.
 
{{Bas de page
Utilisateur anonyme