« Recherche:L'infini variable/Considération numérique » : différence entre les versions

 
=== Topographie de l'unité continue ===
Avant toute chose, il nous faut dresser une carte globale de l'intervalle qui sépare les horizons restreints a et b. Nous savons celle-cil'unité composée d'un assemblage « solide » possédant un centre de gravité liant deux parties qui n'en possèdent pas. Par équivalence [a , b] = {a , g , b} nous savons que les seuls points réels, sur l'axe Δ sont a, g et b. Ils apparaissent sur cet axe et se présentent comme une section de Poincaré du plan normal contenant les positions intermédiaires. Ce sont les seules positions observables dans l'espace-temps pour lesquelles la mobilité peut être décrite. Comme une pierre faisant ricochet à la surface d'un lac. Tous les autres points sont en dehors de l'espace-temps (la surface).
 
Chaque tronçon de l'unité, logiquement séparé AVANT - APRÈS, est 1-hypercomplexe, possède un milieu imaginaire ε<sub>0</sub> (qui n'est pas centre de gravité) mais qui est ''point stationnaire'' entre le point initial pivot ε<sub>p</sub> et le point final ε<sub>f</sub>. ce qui permet d'écrire :<br><br>
2 064

modifications