« Recherche:L'infini variable/Considération numérique » : différence entre les versions

 
Soit donc u<sub>x</sub> une unité identique, distincte de u<sub>0</sub> que nous voudrions connecter et appartenir à <math>E</math>. Par exemple un point quelconque autre que O.
 
 
=== Lemme préliminaire ===
<br>
<center>{{Encadre|contenu=Deux éléments distincts x et y appartiennent au même ensemble ssi il existe une trajectoire qui les relie (connexion sémantique)}}</center><br>
 
Par l'absurde, si l'on ne peut pas les relier dans <math>E</math> ...
 
Ces deux éléments sont donc raccordables dans un espace-temps. Il existe une « distance » définie par un prisme générique et une « durée » définie par un cylindre générique, et l'ensemble des positions intermédiaires décrit un sphéroïde d'espace-temps. Mais cette liaison n'est pas matérialisable, elle reste imaginaire. Il nous faut la consolider pour stabiliser l'ensemble, c'est-à-dire munir le couple d'un centre de gravité, qui soit un point de basculement. Ceci signifie que les prismes, cylindres et sphéroïdes sont consolidés sur Δ. Ils ont quelque chose en commun qui soit (ni-de l'un ; ni-de l'autre) ou (soit-de l'un ; soit-de l'autre). D'où :<br><br>
<center>{{Encadre|contenu=x et y appartiennent au même ensemble ssi [x , y] = {x , g , y} = [x , g] ∪ [g] ∪ [g , y], avec [g] 0-hypercomplexe de consistance < 1 non nulle (stabilité)}}</center><br>
 
Les vecteurs ponctuels en x, g et y sont colinéaires. Par exemple, pour le plan <math>\overrightarrow{AB}, \overrightarrow{AG} et \overrightarrow{GB}</math>.
 
Le couple (u<sub>0</sub> , u<sub>x</sub>) est alors appelé '''unité structurative''' de <math>E</math> qui sera représenté par le vecteur ponctuel <math>\overrightarrow{g} : (E , \overrightarrow{g})</math>
 
== Applications pratiques ==
2 064

modifications