Différences entre versions de « Recherche:Mobilité générale/L'infini absolu »

Une chose parait sûre : si le plan terrestre existe alors il émane du plan absolu et est '''absolument contradictoire'''. Profession de foi ? Ou démarche contradictoire ? Si la Vérité était absolue alors elle illuminerait TOUT et nous n'aurions pas besoin de la chercher.
 
Nous avons un couple de vecteur/antivecteur découlant du fait que nous cherchons la Vérité à partir d'informations symboliques (balises spatio-temporelles). De ce couple émergent deux plans vectoriels superposés, tant que la consistance est inférieure à 1, puis juxtaposés par équivalence consistance/taille. La phase de transition est une opération psychique quantique (saut de 0 à 1). La trajectoire qui lie superposition et juxtaposition (décrit le processus) dépend de valeur unité de la loi iota : l'équivalence intervient lorsque ''ί'' = 1. De ''duaux'', les deux plans deviennent ''contradictoires'', c'est-à-dire qu'il existe un axe sémantique qui permet de les différencier. Cet axe sémantique, nous l'avons appelé '''espace-temps hypercomplexe''', justement parce que nous avons voulu intégrer la superposition par sens/antisens d'états intermédiaires. Il nous reste à l'intégrer dans le plan absolu.<br><br>
<center>''Soit <u>ABS</u> le plan absolu défini par ('''I''' , 0<sub>0</sub> , '''R'''), ξ = 0, on associe un plan dual neutre par ('''I''' , 0<sub>T</sub> , '''R'''), 0 < ξ < 1, 0<sub>T</sub> = <math> \vec 0 </math><br>le plan neutre dual devient '''contradictoire''' (ξ → 1), alors <u>ABS</u> → <u>REL</u> ∧ 0<sub>T</sub> = (<math> \overleftarrow {g} </math> , ‖ , <math> \overrightarrow {g} </math>)</center><br>
 
On vérifie que pour 0 < ξ < 1, le plan est (ni-dual ; ni-contradictoire) ∨ (soit-l'un ; soit - l'autre). Ceci revient à comprendre une forme d'« inertie » dans la transformation d'un système quelconque « en équilibre ». La notion d'équilibre implique justement deux forces contradictoires d'intensité égale. Et, à y regarder de plus près, cette même loi physique s'applique aussi dans le monde psychique. C'est pourquoi, pour la compréhension de cette étude, je transcris mon propre ressenti qui permet d'établir cette réalité fonctionnelle.
 
Au final, pour ξ = 1, nous aurons un plan psychique <u>PSY</u> défini par ('''I''' , ‖ , <math> \overleftarrow {g} </math>) et un plan physique <u>PHY</u> défini par (<math> \overrightarrow {g} </math> , ‖ , '''R'''), qui explique pourquoi nous ne pouvons « penser » et « agir » simultanément, sauf en situation intermédiaire de la réalité terrestre.
 
 
== Intelligence et sensibilité ==
Les deux plans contradictoires restent en équilibre tant qu'ils sont ''superposés''. Il est alors possible d'avoir « la tête dans les étoiles » et « garder les pîeds sur terre ».
 
 
 
 
 
 
2 045

modifications