Différences entre versions de « Recherche:Mobilité générale/L'infini absolu »

 
=== Générateur d'espace ===
Soit (0, +∞) une représentation formelle de l'infini absolu'' contenant TOUT et RIEN, alors il existe un processus intellectuel qui permet de le remplir : 0 → +∞ (indifféremment : le vider : +∞ → 0). On s'assure préalablement qu'il est bien ''absolu'', c'est-à-dire <u>unique</u> : (0, +∞) ∪ (0, +∞) = (0, +∞) ; et qu'il contient RIEN : [0] et TOUT [+∞]. ces deux horizons n'étant jamais atteints (principe de complétude).
Soit ]—∞ , +∞[ une représentation formelle de l'infini absolu'' contenant TOUT et RIEN.
 
Il est donc ''dualisable'' : (0, +∞) ∪ (+∞ , 0) = (—∞ , +∞) et encore sémantiquement ''superposé'' (on ne distingue pas +∞ de —∞). Ceci fait apparaitre deux « horizons » (bien que non atteignables) et génère un « intervalle » absolument psychique permettant d'introduire un « mobile virtuel » les reliant. Ce mobile décrit donc des états intermédiaires virtuels ENTRE les deux. Et il rencontre une singularité sur sa trajectoire virtuelle : [0]. On s'assure alors que si [0] = 0<sub>0</sub> (consistance nulle et ''ί'' = 0), l'état dualisé est identique à l'état non dualisé. Pour le rendre contradictoire, il est nécessaire de différencier ces deux états. Nous utiliserons ''l'opération du saint-esprit''.
 
Pour cela, nous nous assurons de conserver la ''neutralité'' :<br><br>
<center>''∀w<sub>+</sub>, 0 < w < +∞, ∃w<sub>—</sub>, +∞ > w<sub>—</sub> > 0 : w<sub>+</sub> et w<sub>—</sub> confondus''</center><br>
 
Et donc particulièrement à la singularité 0<sub>0</sub> nous avons un couple (<math> \vec 0 </math><sub>+</sub> , <math> \vec 0 </math><sub>—</sub>) de vecteurs ponctuels absolument superposables. Soit un centre de gravité 0<sub>0</sub>-hypercomplexe.
 
 
2 045

modifications