Différences entre versions de « Recherche:Mobilité générale/L'infini absolu »

aucun résumé de modification
 
===== Espace et antiespace physiques =====
Soit donc 0<sub>R</sub> l'origine du volume. 0<sub>R</sub> est l'origine du monde réel représentant l'état d'avancement de la démarche psychique ou l'ensemble des choses <u>matérialisées</u> (artefacts observables ou événements factuels) qui permet de « voir » le remplissage du TOUT. Il « n'apparait » effectivement que lorsque la consistance permet de le distinguer comme résultat d'une démarche psychique (fait divers). « ''Depuis longtemps, les chercheurs pensaient que l'ion HeH<sup>+</sup> avait été la première molécule à se former dans le cosmos [...]'' »<ref>Ryan C. {{pc|Fortenberry}}, ''Pour la Science, n°512, juin 2020, page 22</ref>
Soit donc 0<sub>R</sub> l'origine du volume.
 
Ceci sous-entend qu'il existe une « unité de volume » minimale pour qu'un volume « existe » permettant de distinguer le volume du cosmos. Cette distinction est le résultat d'une démarche intelligente. L'unité est donc le premier objet d'un TOUT différentiable du RIEN. L'infini absolu est donc '''quantifiable'''. Nous retrouvons l'écriture quantique de la matière décrite par voie hypercomplexe entre deux horizons fixes (mobilité restreinte) qui constitue un cadre contraignant l'évolution. L'équivalence {0 , ∞} = {0 , n} n'est admissible que si {n + 1} existe. Encore faut-il que la « tendance intellectuelle » (valeur ''ί'') en n soit non-nulle. On considérerait alors que TOUT est <u>complet</u>.<br><br>
<center>''On appelle '''sensibilité''' la valeur ί d'un système intelligent telle que n ± ί → n ± 1''</center><br>
 
Nous pouvons donc appliquer ceci a l'état n = 0. Et nous obtenons :
 
 
 
 
 
== Références ==
{{Bas de page
| idfaculté = mathématiques
2 045

modifications