Différences entre les versions de « Recherche:L’énigme de Fermat passée au crible »

→‎Le style des Observations : Remplacé lien mort pour Grothendieck
(→‎La légende urbaine : Lien "Récoltes et semailles" remplacé par un autre)
(→‎Le style des Observations : Remplacé lien mort pour Grothendieck)
* (Paul Tannery). Seul le titre de cette note énigmatique est écrit en toutes lettres : OBSERVATIO DOMINI PETRI DE FERMAT, les 47 autres étant abrégés en OBSERVATIO D.P. F. . Fermat nous suggère-t-il de l’observer de très près, dans tous ses détails, parce que la méthode qu'il a inventée est pour lui d'une importance considérable pour la science des nombres ?
 
Alexandre Grothendieck : ''« Et il y a aussi la vérité d'une situation particulière, unique. Ainsi, dans telle situation, nous percevons de façon sûre qu'un interlocuteur est de mauvaise foi, qu'il est dans un état de mensonge (alors qu'il peut fort bien être persuadé lui-même qu'il est de la meilleure foi du monde…) ; ou au contraire, nous percevons que ce qu'il dit est vrai, que c'est dit dans des dispositions de vérité (alors même que le contexte pourrait peut-être avoir toutes les apparences du contraire). La même chose peut avoir lieu en lisant un texte écrit, par exemple tel passage d'un livre. Ou nous pouvons avoir la perception d'un état de vérité ou d'un état de mensonge en nous-mêmes. De telles perceptions, qui ne sont perçues au champ conscient que dans des dispositions de silence intérieur, d'écoute, nous apportent une connaissance véritable, elles nous disent la v é r i t é d'une chose, d'une situation.'' »<ref>Un merveilleux texte de Alexandre Grothendieck, [https://ru1lib.b-ok2.orgfr/book/3434292/addd21?regionChanged=&redirect=179400318 NOTES pour LA CLEF DES SONGES (pdf), p. N39]</ref>.
 
On est confondu devant la manière irréprochable avec laquelle les 48 observations ont été écrites. Il est bien difficile de croire que les 3 anomalies très visibles sur le même mot, sur la même observation, dans 3 versions différentes, de l'édition de 1670, si elles avaient été des accidents, auraient échappé à son fils Samuel, qui œuvra avec tant d'assiduité à faire connaître l'œuvre de son père. Doit-on aussi prendre pour d'incroyables coïncidences toutes les curiosités que l'on découvre dans cette observation (on en compte 9) quand on l'analyse en profondeur ? On s'aperçoit d'une part que ces curiosités, quand elles sont étudiées et rassemblées, deviennent interdépendantes en formant un ensemble très cohérent, d'autre part que les arguments spécieux avancés par les détracteurs de Fermat sont souvent eux aussi mis bout à bout, mais sans aucun lien entre eux, sauf pour avancer que Fermat n'aurait jamais pu trouver une preuve. Le seul lien qui les unisse est celui qu'ont imaginé ses dénigreurs cancaniers : Fermat se vante, se trompe, s'avance beaucoup. Ce n'est plus un lien c'est une chaîne !
5 024

modifications