« Nouvelles figures de l’utilisateur dans une économie de l’attention/Proposition de design pour un dispositif répondant aux attentes » : différence entre les versions

La solitude auto-renforcée peut en effet agir sur le plan psychologique lors d’une situation sociale, entourée par plusieurs personnes, ne trouvant pas sa place, le sentiment qu'autrui est inaccessible ou plutôt l’impression que nous ne pouvons pas l’atteindre se fait ressentir.
 
Instinctivement l’individu se saisit de son téléphone (phubbing)<ref>The effects of “phubbing” on social interaction - Karen M. Douglas</ref>, une manière en un sens d’être confronté à un environnement qui lui est familier (puisqu'il est constitué de ses préférences), mais aussi de combler ce manque d'interaction en chattant avec d’autres personnes par le biais des réseaux. Dans cette situation, l’utilisation du téléphone portable ainsi que des applications constituent donc pour l’individu une forme de fuite face à cette solitude sociale et psychologique qui se présente à lui.
 
Bien que le fait de communiquer avec quelqu’un d’autres à travers son téléphone puisse pallier partiellement à la solitude du sujet, cela ne pourra tout de même pas estomper le sentiment de solitude tel qu’il est vécu pendant cette situation sociale. Au contraire, ce geste ne fera que renforcer la situation de solitude<ref name=":3">[https://www.ajpmonline.org/article/S0749-3797(17)30016-8/fulltext Social Media Use and Perceived Social Isolation Among Young Adults in the U.S.]
19

modifications