« Nouvelles figures de l’utilisateur dans une économie de l’attention/Proposition de design pour un dispositif répondant aux attentes » : différence entre les versions

m
Orthographe
m (Orthographe)
La solitude peut être ressentie de manière physique comme psychologique. Par conséquent, la solitude comprend une multitude de déclinaisons.
 
Dans notre cas, nous nous intéressons principalement à son aspect sentimental, la solitude en tant que ressentisressenti c'est-à-dire le sentiment qu’autrui nous est absent ou plutôt inaccessible. Cet aspect de la solitude peut également être conjugué avec une forme d’isolation sociale, un manque de relations ou de liens sociaux vécuesvécu par le sujet de manière objective ou bien par comparaison avec le capital social que détiennent les autres. <ref>[https://sulisom.unistra.fr/wp-content/uploads/2018/11/Article-Se%CC%81bastien-Dupont-Spiritualite%CC%81-Sante%CC%81.pdf La solitude | une maladie du XXIe siècle par Sebastien Dupont]</ref>
 
Sur la base de ces différentes définitions de la solitude ainsi qu’à partir de certaines recherches et des résultats du questionnaire, nous avons fait le choix de nommer la solitude engrangésengrangée par les réseaux sociaux “solitude auto-renforcée".
 
La solitude auto-renforcée peut en effet agir sur le plan psychologique lors d’une situation sociale, entourée par plusieurs personnes, ne trouvant pas sa place, le sentiment qu'autrui est inaccessible ou plutôt l’impression que nous ne pouvons pas l’atteindre se fait ressentir.
Enfermé dans sa bulle connectée, l’individu se referme petit à petit dans sa solitude et dresse lui-même des remparts à sa socialisation. En étant mentalement absent de la situation sociale dans laquelle il se trouve, l’individu restreint inconsciemment sa relation aux autres.
 
En effet, il a été prouvé par des chercheurs que l’utilisation des réseaux sociaux renforcentrenforce de manière conséquente “l’isolement social perçu”<ref name=":3" />. Par conséquent, en utilisant son téléphone l’individu n'accroît pas seulement sa solitude sociale, il renforce également sa solitude psychologique et cette impression d'être seul même au sein d'un groupe ou d'une foule<ref>[https://www.cairn.info/concepts-en-sciences-infirmieres-2eme-edition--9782953331134-page-278.htm '''Solitude''' Hélène Peynet]
 
[https://www.cairn.info/concepts-en-sciences-infirmieres-2eme-edition--9782953331134-page-278.htm Dans Les concepts en sciences infirmières '''(2012)''', pages 278 à 281]</ref>.
 
La solitude auto-renforcée agit donc comme une sorte de spiralspirale : on se sent seul alors on saisit son téléphone, ce qui renforce ce sentiment de solitude à la fois psychologiquement et socialement.
 
=== Proposition #1 : Panne Volontaire via application ===
Il est facilement constatable via de multiples études, que les réseaux sociaux sont un facteur de solitudessolitude chez beaucoup de personnepersonnes, voire même développedéveloppent des troubles psychologiquepsychologiques déjà présentprésents. C'est effet est observable dans le cadre de l'utilisation des réseaux sociaux d'un point de vu personnel mais cela se ressent aussi en groupe. En effet les réseau sociaux peuvent avoir un impacteimpact négatif en communauté dans le cadre d'événements sociaux où les notifications viennent capter l'attention de l'utilisateur, l'éloignant finalement du contact social directedirect.<blockquote><nowiki>''</nowiki>Findings revealed that children and adolescents who self-reported being lonely communicated online significantly more frequently about personal and intimate topics than did those who did not self-report being lonely.<nowiki>''</nowiki><ref>The Relationship of Loneliness and Social Anxiety with Children's and Adolescents' Online Communication
 
Luigi Bonetti
 
 
Il convient donc d'imaginer un dispositif qui provoquerai une panne volontaire, via une application présente sur le smartphone d'un utilisateur, quand celui ci est à proximité d'autres utilisateurs possédant lui aussi l'application. En effet différentes expériences montremontrent les effets positifs d'une diminution des notifications sur le mental. Néanmoins il ne semble pas que des dispositifdispositifs de design aiaient déjà été mis en place pour lutter contre la solitude provoquée par l'utilisation des réseaux sociaux. En effet les études actuelleactuelles sur le sujet sont pour la plupart considérésconsidérées comme incomplèteincomplètes et préconisepréconisent des méthodeméthodes d’identification des problèmeproblèmes d'addiction aux réseauréseaux sociaux nommé IAT. Une fois le diagnostique effectué les traitements proposéproposés sont d'ordre médical, au jour d'aujourd'hui aucun dispositif permet de prévenir sesces troubles en usant justement de la technologie.<blockquote><nowiki>''</nowiki> Chaque notification a le pouvoir de vous éloigner d’un état de ''flow'', qui est pourtant nécessaire pour avancer dans vos projets.<nowiki>''</nowiki><ref>https://jonathanlefevre.com/outils/desactiver-notifications/</ref></blockquote>Cependant pour imaginer un tel dispositif on peut s'inspirer de dispositif technologique mis en place pour lutter contre la solitudessolitude provoquerprovoquée par d'autres facteurs que les réseaux sociaux. Par exemple des dispositifs onont déjà été mis en place pour lutter contre l'isolement des personnes âgéeâgées .
 
=== Proposition #2 : Réciprocité d'échange dans les chatrooms ===
On émet la proposition suivante : les personnes d'un groupe où plusieurs personnes ne se connaissent pas reçoivent tous une notification sur leur téléphone les invitant à "lever la tête" et échanger avec les personnes du groupe autour d'elleelles. Pour cela on peut faire un lien avec l'étude de Jean-Samuel Beuscart, Dominique Cardon, Nicolas Pissard et Christophe Prieur.<ref>Beuscart, J., Cardon, D., Pissard, N. & Prieur, C. (2009). Pourquoi partager mes photos de vacances avec des inconnus : Les usages de Flickr. ''Réseaux'', 154, 91-129.</ref> Ils ont montré que l'application Flickr qui se basait en partie sur des chatrooms permettait de créer de la réciprocité dans l'échange. Ces chatrooms sont des "endroits" numériques dans lesquelleslesquels les utilisateurs partagent des photos et peuvent réagir et commenter celles des autres utilisateurs. Le lien apparaît dans le fait que le partage d'un objet ou d'un phénomène avec tous les utilisateurs peut amener de la réciprocité et de l'échange entre les individus. Donc on peut en déduire qu'un tel dispositif qui reste encore à déterminer et à préciser, permettrait bien de créer des échanges entre plusieurs personnes.
 
=== Proposition #3 : Etre attentif aux inconnus, ou comment échanger avec un inconnu nous permet de regénérer notre attention. ===
12

modifications