« LISIS/Club déstabilisation » : différence entre les versions

aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Rosenbloom and Rinscheid (2020) proposent une revue (non sans biais) de ‘deliberate decline’, plus 2 textes importants pour les études de transitions, pour y retrouver la trace de la thématique ‘destabilisation’ : Köhler et al (2019), qui dresse l’agenda de recherche (plus ou moins consensuel) des études de transitions; et Geels and Schot (2007), qui avancent la notion de ‘chemin de transition’ (transitions pathways).
 
*==== [https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2210422418303332 Köhler et al (2019)], commenté par Marc ====
** Ce texte dit plein de trucs. Il est pertinent à la thématique pour des raisons. Il propose telle et telle choses.
 
*==== [https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0048733307000248 Geels and Schot (2007)], commenté par Marc ====
** Ce texte dit plein de trucs. Il est pertinent à la thématique pour des raisons. Il propose telle et telle choses.
 
*==== [https://wires.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/wcc.669 Rosenbloom and Rinscheid (2020)], commenté par Bruno ====
** Ce texte propose une revue des travaux sur 'deliberate decline' dans le contexte des enjeux de décarbonisation. Les auteurs mobilisent des réseaux de publications scientifiques pour tenter de faire la cartographie et la génealogie de la production scientifique sur les sujets. Leur objectif est donc de 'faire voir' la diversité des thématiques et écoles de pensée disponibles, mais aussi de dessiner des pistes de recherche.
 
** Méthodologiquement, le papier est intéressant car il s'inspire, identifiées sur Scopus via 3 requêtes distinctes:
Méthodologiquement, le papier est intéressant car il s'inspire des approches scientométriques (réseaux de publication). Les auteurs proposent d'explorer 3 'concepts' distincts ('''phase-out''', '''divestment''', '''destabilization'''), sélectionnés de manière assez ''ad hoc'' selon leur pertinence à la thématique (décarbonisation) et leurs contributions aux questions de politique publique et de pratique. Néanmoins, l'approche proposée est assez problématique car les choix sont assez arbitraires, diffèrent d'un corpus à l'autre. Par exemple, le périmètre de 'destabilization' est défini par rapport à un champ d'étude ('transitions studies', ciblé via la mobilisation de références de 3 auteurs importants du champs), alors que les autres corpus sont délimités purement par la combinaison d'un terme cible et de deux termes visant à cibler le contexte thématique. Les auteurs utilisent les 3 requêtes suivantes sur Scopus (voir tableau ci-dessous). Par conséquent, les résultats sont peu crédibles. Ils permettent d'identifier des thématiques pertinentes, mais pas du tout de manière systématique.
{| class="wikitable"
|+Requêtes Scopus mobilisées par Rosenbloom and Rinscheid (2020)
!Concept cible
!Requête Scopus
!Résultats
!
|-
|phase-out
|TITLE-ABS-KEY (phaseout OR phase-out
 
  AND ban* OR government OR policy OR subsid*
  AND “climate change”)  
|106
|
|-
|divestment
|TITLE-ABS-KEY (divestment)
 
  AND TITLE-ABS-KEY (“fossil fuel”)
  AND TITLE-ABS-KEY (“climate change”)  
|44
|
|-
|destabilization
|TITLE-ABS-KEY (“destabilization”) OR TITLE-ABS-KEY (“"destabilisation")
  AND REF (geels) OR REF (hekkert) OR REF (loorbach)
|41
|
|}
Par ailleurs, les auteurs explorent le croisement de ces littératures.
 
Ce texte est pertinent car il propose de dresser les contours des études de déclin dans un contexte de gouvernance climatique, mais qu'il le fait avec beaucoup de restrictions. il pourra donc inspirer des démarches d'exploration et de questionnement plus large des travaux pertinents sur la déstabilisation, le décline, le retrait.
**
**
**
 
3

modifications