Évolution temporelle des systèmes mécaniques/La mécanique de Newton

Début de la boite de navigation du chapitre
La mécanique de Newton
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Évolution temporelle des systèmes mécaniques
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Chute verticale d’un solide
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Évolution temporelle des systèmes mécaniques : La mécanique de Newton
Évolution temporelle des systèmes mécaniques/La mécanique de Newton
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

RappelsModifier

Définition d’un systèmeModifier

On le note entre crochets. C'est la première chose à préciser quand on commence un exercice de mécanique.

Ex de système mécanique: une suspension de voiture constituée :

  • de son vérin,
  • de son ressort,
  • de son fluide visqueux interne d'amortissement.

On rappelle que le centre d'inertie G d’un système (appelé aussi centre de gravité) est le barycentre relatif à la masse du système. Ainsi :

  • si le système est un point matériel de position M, alors G est confondu avec M,
  • si le système est un corps homogène (ex: un cube d'acier), alors G est situé au centre géométrique du corps.

Repère d'espace et de tempsModifier

Pour décrire le mouvement d’un corps, il faut se donner un repère d'espace   lié à un solide de référence (par ex: le coin nord-est de votre chambre à coucher et ses 3 murs) et un repère de temps (par ex: votre date et heure de naissance = T0). La date (ou l'instant) est notée  . Le solide de référence (ie: votre chambre à coucher), les repères d'espace (ie: les 3 plinthes de votre chambre) et de temps constituent un référentiel dénommé Référentiel Galiléen.
Tous les mouvements qui seront étudiés se dérouleront dans le référentiel terrestre ou géocentrique.
À une date  , la position de G est repérée par ses coordonnées   dans le référentiel galiléen. On peut également définir le vecteur position de G à partir de l'origine O du repère d'espace :   avec:

  • xG(t) = abscisse du centre de gravité du solide [S] dont on suit le mouvement, mesurée en m,
  • yG(t) = ordonnée du centre de gravité du solide [S], mesurée en m,
  • zG(t) = cote du centre de gravité du solide [S], mesurée également en m.

On définit également le vecteur vitesse de G   comme étant la dérivée par rapport au temps du vecteur  .
On a alors  , soit  

d'où  

La vitesse d’un solide se mesure en m/s.

Par ex: le champion du monde du 100 mètres en athlétisme se déplace à 10 m/s environ, soit 36 km/h.

Bilan de forcesModifier

Faire un bilan de forces revient à faire l’inventaire de toutes les forces extérieures agissant sur le système. Pour chaque force, on précise sa direction, son sens, sa norme ainsi que le point d'application.
Une force peut contribuer à maintenir un objet en équilibre (au repos).
Une force s'exerçant sur un objet peut le mettre en mouvement.
Une force s'exerçant sur un objet en mouvement peut en modifier la vitesse, la trajectoire ou les deux à la fois.
Si la somme vectorielle des forces extérieures agissant sur un solide est nulle alors le solide est dit pseudo-isolé.

Précisions sur les référentielsModifier

besoin d'images
Un référentiel galiléen (aussi appelé référentiel inertiel) est un référentiel de Copernic, ayant comme centre le Soleil et comme axes les demi-droites ayant pour origine le centre du Soleil et passant par des étoiles dites lointaines et immobiles notées A, B et C. (repère  )
Tout référentiel en mouvement de translation uniforme par rapport à un référentiel galiléen est lui aussi galiléen.
Le référentiel géocentrique   est considéré comme galiléen pour des mouvements de courte durée, par exemple pour étudier le mouvement des satellites. Le référentiel terrestre est lui aussi considéré comme galiléen, pour des durées très courtes.

Principe d'inertie ou première loi de NewtonModifier

Début d’un principe
Fin du principe


Le principe d'inertie constitue la définition d’un référentiel galiléen.

Principe des actions réciproques ou troisième loi de NewtonModifier

Début d’un principe
Fin du principe


Cette loi est valide dans tous les référentiels, pas uniquement les référentiels galiléens.

Deuxième loi de NewtonModifier

Le vecteur accélérationModifier

Détermination approchéeModifier

 

 

Définition mathématiqueModifier

  De même, on peut définir le vecteur vitesse instantané :

de façon approchée, expérimentalement

 

avec les outils mathématiques

 

On obtient donc cette expression du vecteur accélération

 

Deuxième loi de Newton ou principe fondamental de la dynamiqueModifier

Début d’un principe
Fin du principe