Calcul littéral/Réduction

Début de la boite de navigation du chapitre
Réduction
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Calcul littéral
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Distributivité
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Calcul littéral : Réduction
Calcul littéral/Réduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

ApprocheModifier

En mathématiques, une lettre peut représenter n’importe quel nombre, il est également possible de la percevoir comme un objet quelconque.
Le symbole de multiplication ( × ) n’est pas obligatoire entre une lettre et un nombre ou avant une parenthèse, on le retire donc souvent pour alléger l'écriture. De ce fait,   et  .
Il est ainsi possible de supprimer le 1 présent devant une lettre :   car un nombre multiplié par un est toujours égal à lui-même.
Exemples:

  • J’ai deux pommes dans mon sac et j'en achète une autre. J'en ai donc trois.

Si on représente une pomme par la lettre x, on peut en déduire que :  .
On remarque que les x peuvent s'additionner entre eux.

  • J’ai une pomme dans mon sac, et j'achète une poire puis une autre pomme. J'aurai alors deux pommes et une poire.

Si on représente une poire par la lettre y, on en déduit que :  .
On remarque que les x et les y ne se mélangent pas : ce sont des choses différentes qui doivent être calculées séparément.

  • La même règle s'applique avec des nombres simples :  , les x restent séparés des nombres simples.

Addition et soustractionModifier

On peut additionner et soustraire les nombres et les lettres entre elles, mais seulement avec la même.

Exemple:  .

MultiplicationModifier

Tout peut se multiplier ensemble : sachant que  , on en déduit que:  .