Introduction aux fêtes juives/Pourim

Début de la boite de navigation du chapitre
Pourim
Icône de la faculté
Chapitre no 8
Leçon : Introduction aux fêtes juives
Chap. préc. :Tou Bichevat
Chap. suiv. :Pessah
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction aux fêtes juives : Pourim
Introduction aux fêtes juives/Pourim
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Pourim est un carnaval juif et une fête très joyeuse, associée au rouleau d'Esther. Elle a lieu le 14 adar (en février ou mars).

Les oreilles d'Aman, pâtisserie traditionnelle de Pourim.

Origine du nomModifier

"Pourim" est un nom au pluriel désignant les sorts. C'est un élément de l'histoire du rouleau d'Esther : Haman, ministre voulant persécuter les Juifs, tire au sort la date de leur massacre.

SignificationModifier

Le rouleau d'Esther raconte que le Roi Assuérus (roi d'un immense royaume), pour se remarier, organise un concours de beauté, gagné par Esther, une jeune femme juive et nièce et fille adoptive de Mardochée. Ce dernier ne s'inclinant pas devant Haman, le premier ministre, Haman décide de persécuter tous les Juifs. Esther, dont le roi ignore qu'elle est juive, et Mardochée, réussissent à déjouer l'acte de massacre. Cette fête, malgré sa joie, rappelle une réalité plus sombre, à savoir que le Mal existe.

RituelsModifier

Lors de la lecture du rouleau, on agite des crécelles et l'on hue le nom d'Haman dès qu'il est lu. On se déguise et l'on boit jusqu’à s'enivrer. La pâtisserie de Pourim est l'oreille d'Haman, un petit gâteau triangulaire fourré aux fruits, à la confiture, au chocolat etc. . Un aspect important de Pourim est la charité, voire la Tsedaka (concept qui se traduit davantage par "justice sociale").