Ouvrir le menu principal

Recherche:Le cogniton/Extrêmetexte

Début de la boite de navigation du chapitre
Extrêmetexte
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Recherche : Le cogniton
Chap. préc. :Cogniton
Chap. suiv. :Survoleur
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Le cogniton : Extrêmetexte
Le cogniton/Extrêmetexte
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Concept émergeant de Gestion des connaissances, un extrêmetexte est une représentation graphique 2D réticulaire d'un ensemble de connaissances permettant :

  • de percevoir macroscopiquement le contenu d’une compétence métier,
  • de connaître quelles sont les proximités logiques des connaissances constituantes (dénommées cognitons) et
  • de butiner interactivement – à l’aide d’un navigateur tridimensionnel spécifique dénommé survoleur – d’un cogniton à l’autre sans chemin pré-établi.

Généralisé aux sciences de l'information, l'extrêmetexte est une représentation tridimensionnelle interactive d'une liste finie de ressources informationnelles du web, identifiées par leur URL et organisées entre elles à l'aide d'un graphe réticulaire butinable à liens qualifiés (i.e. liens typés) et quantifiés (i.e. longueur des liens signifiante).

Le contenu d'un extrêmetexte est rédigé à l'aide du langage XTML (eXtreme Text Markup Language) correspondant à la grammaire SKL (Standard Knowledge Language) décrite en XML et sa présentation est définie à l'aide du langage XSML (eXtreme Stylesheet Markup Language) correspondant à la grammaire SLL (Standard Link Language) décrite en XML.

Traduction anglaise = extremetext.

FinalitéModifier

Complémentaire à l’hypertexte inventé en 1965 par Ted Nelson, l'extrêmetexte se propose de donner une vision globale et synthétique d'un ensemble de ressources documentaires ou cognitives afin d’en percevoir l'étendue, les articulations logiques et la cohérence globale.

ExempleModifier

L'extrêmetexte présenté ici est un réseau sémantique.

Il formalise des connaissances acoustiques proposées dans les définitions du :


Vitesse de propagation d'une onde dans son milieu.(Néant)(Néant)Onde nécessitant un milieu matériel pour sa propagation.(Néant)Représentation ondulatoire - complémentaire au modèle corpusculaire du photon - pour rendre compte du phénomène de rayonnement électromagnétique.Propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible des propriétés physiques locales du milieu de propagation.(Néant)(Néant)(Néant)(Néant)(Néant)Vibration mécanique d'un fluide, qui se propage sous forme d'ondes longitudinales grâce à la déformation élastique de ce fluide.(Néant)(Néant)(Néant)peau de tambour est-un-exemple-de OBJET MATERIEL VIBRANTair est-un-exemple-de MILIEU MATERIELONDE ACOUSTIQUE a-pour-Source-exactement-un OBJET MATERIEL VIBRANTSON est-un(e) ONDE ACOUSTIQUEONDE ACOUSTIQUE est-un(e) ONDEONDE ELECTROMAGNETIQUE est-un(e) ONDEONDE NON VISIBLE est-un(e) ONDE ELECTROMAGNETIQUEeau est-un-exemple-de MILIEU MATERIELhaut parleur est-un-exemple-de OBJET MATERIEL VIBRANTcloison d'immeuble est-un-exemple-de MILIEU MATERIELcorde vocale est-un-exemple-de OBJET MATERIEL VIBRANTONDE NON AUDIBLE est-un(e) ONDE ACOUSTIQUEONDE a-exactement-un CéléritéSON a-pour-Milieu de propagation-exactement-un MILIEU MATERIELONDE LUMINEUSE est-un(e) ONDE ELECTROMAGNETIQUE 

Légende de l'extrêmetexte :

  • terme rose : terme disjonctif (ex : une ONDE ACOUSTIQUE est une ONDE NON AUDIBLE OU un SON),
  • terme jaune : terme composé (ex : un SON a pour Milieu de Propagation un MILIEU MATÉRIEL),
  • terme bleu : terme scalaire, ie : terme mesuré par un nombre (ex : Célérité),
  • terme vert : terme instance, ie : terme illustrant un concept (ex : l'air est un exemple de MILIEU MATÉRIEL),
  • terme orange : terme liant permettant de rédiger des liens ternaires (ex : une ONDE ACOUSTIQUE a pour Source un OBJET MATÉRIEL VIBRANT),
  • les flèche permettent de construire des prédicats "SUJET ---(Verbe)->--- COMPLEMENT", le sens des flèches indiquant le sujet en amont et le complément en aval avec :
    • ---(O)->--- : verbe "est-un",
    • ---(&)->--- : verbe "a-un",
    • ---(♦)->--- : verbe "est-un-exemple-de",
  • passez la souris sur un lien, une infobulle apparait pour lire le lien (ex : SON est-un(e) ONDE ACOUSTIQUE),
  • passez la souris sur un terme, une infobulle présente la définition du terme (ex : ONDE).

VariétésModifier

Il existe différentes variétés d'extrêmetextes :

HistoriqueModifier

  • Terme de Knowledge Management et de gestion des connaissances inventé en 2002 par Prof. Patrick Serrafero et Dr Jérémy Roy, dans le cadre de travaux de recherche collaboratifs.
  • Article fondateur = "De la représentation duelle à la représentation duale du couple connaissance/compétence : pour un langage commun et une vision partagée de l'action industrielle", 1er colloque du Groupe de Gestion des Compétences et des Connaissances en Génie Industriel, Nantes, décembre 2002.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier