Recherche:Sur l’extension des genres grammaticaux en français/sexe

Pour éviter la proliférations des sections autours du radical sex/, et permettre de mieux croiser et distinguer les différents traits sémantiques qui y sont rattachés, l’ensemble des genres dérivés sont traités en une seule unité. Ce regroupement paraît d'autant plus crucial que pas moins de 377 termes contiennent cette séquence lexicale[1], dont 104 adjectifs. Cela ne remet évidemment nullement en compte la légitimité de l'emploi indépendant de chacune de ces catégories de genre. Dit autrement, le regroupement de tous ces qualificatifs dans cette unique section ne vise pas à ajouter à la confusion, mais à relever cet état de fait et à en démêler ces différentes parts d’un seul tenant plutôt qu’éluder l’existence de cet imbroglio. Cela ne couvrira possiblement pas tous les cas, puisque l’autorat francophone ne manque pas d’inspiration pour explorer des qualificatifs autours de cette notion.


Josée Gauthier en 1988 explique que le genre sexiste est celui qui repose sur un stéréotype social[2] dont l’influence psycho-linguistique interfère autant sur les représentations des locuteurs, que sur les associations énonciatives qui confinent à l’idiotisme, et sur l’évolution générale de la langue. Son exposé prend entre autres exemples une citation de Benoîte Groulx qui en 1975 auto-critique un lapsus que l’usage lui suggérait pour son expression dans Ainsi soit-elle :

L'Atlantique n'a pas de ces caprices... j'allais dire féminins. À quel point le language nous contraint à mal penser: le caprice est féminin, comme l'orme est déculaire.

La catégorie genre sexiste peut donc ce définir comme :

👉 genre grammatical qui impute à une entité, fut-ce un objet inerte ou une abstraction, des traits de caractère réputés stéréotypiques d’une catégorie de sexe spécifique.

Raoul de La Grasserie en 1904 n’hésite pas à évoquer le terme de genre présexuel, pour mettre en relief l’apparition qu’il estime historiquement tardive de la notion de sexualité dans la grammaire, et qu’il suppose initialement purement lexical et sans impact grammatical contrairement au biotique et au logistique. À l’inverse il emploi le terme de genre sexualiste la notion de genre couplé à une détermination en lien avec la sexualité[3]. La catégorie genre sexualiste peut donc se définir comme :

👉 genre grammatical qui impute à une entité, fut-ce un objet inerte ou une abstraction, des traits de caractère réputés relatifs à la notion de sexualité.

Nicole-Claude Mathieu en 1998 dans Remarques sur la personne, le sexe et le genre rappelle que le mode de liaison entre sexe et genre peut varier selon les sociétés et que ce mécanisme culturel impose en réalité, par des moyens plus ou moins forts selon les sociétés, un genre permanent[4]. Elle fourni aussi une analyse de la sexuation, également analysée par Simone Lecointre en 1989[5], en définissant le verbe dont dérive ce substantif qui en indique l’action, repris ci-après avec ajout d’emphases :

Sexuer un humain c’est certes annoncer s’il est mâle ou femelle, mais aussi se demander comment une personne d’un certain « sexe » s’est constituée de la conjontion de deux sexes différents et, au-delà, de la conjonction (ou non) des « héritages » (quel qu’en soit le sens pour chaque société) respectifs du côté paternel et du côté maternel de la parenté, et cela représente des enjeux parfois considérables. […] Nous abordons ici plus directement la personne sociale, et donc entre autres la question du « sexe social » […] et du genre. En même temps que la personne est élaborée corporellement et historiquement (par exemple, « ce bébé garçon a tout de sa grand-mère » ou « en cette petite fille se réincarne son grand-oncle »), un ensemble de comportements, d’attitudes, de tâches, de fonctions, etc. lui est réservé - une sexuation sociale, une grammaire (d’où le terme gender « genre ») où elle ne devra pas faire de fautes.

D’autres associe le vocable de sexage à ce procédé d’imputation d’un sexe, qui conduit à des approches descriptives différenciés[6][7]. Aussi en ce sens le genre sexuant, qui se rapporte lexicalement au participe présent de sexuer, c’est la catégorie qui peut se définir comme suit :

👉 genre grammatical qui réfère à des conventions biosociales d’appartenance à une classe de sexe.

Véronique Perry énonce en 2006 que le genre en tant qu'instrument de catégorisation de l'univers référentiel, touche au cœur de l'identité personnelle et conditionne l'inscription de l'individu dans la sphère sociale[8]. Et dans la part la plus intime de la vie humaine se trouvent le sujet de la sexualité, en tant que type biologique, type social, type de relations amoureuses, charnelles et libidinales. À cela s’ajoute l’enjeu systémique de contrôle de la natalité dans la gouvernance politique de l’évolution démographique, point capital dans l’organisation étatique[9][10][11]. Tous ces sujets sont aussi nettement distinguables que nettement perméables et allégrement amalgamés dans le déluge de propos qui leurs sont publiquement consacrés. Couplé à la porosité entre notion de genre et de sexe ainsi qu’à l’hypothèse largement discouru de l’avènement de sociétés individualistes[12][13][14][15], il n’est guère étonnant de constater une prégnance prépondérante de l’analyse du genre sous le prisme de la sexualité dans la littérature.

Il y a donc d’une part le genre sexué, lié à une condition biologique supposée composante inhérente de l’individu, indépendamment de tout cadre culturel et social[16]. Quitte à énoncer une banalité, il est évident que nul n’étant effectivement en mesure de juger hors de ses propres cadres représentationnels, il s’agit en pratique d’un socle jugé ici suffisamment consensuel pour ne pas s’y attarder plus avant.

D’amblé il peut être noté que pour de simple considérations pratiques, aucune typologie de genre en usage ne propose autant de genres grammaticaux que de types biologiques de sexe. En effet, en s’éloignant des problématiques purement anthropocentriques, pour certaines espèces la biologie contemporaine distingue des milliers de sexe[17][18][19]. Aligner le trait du genre des langues sur la diversité biologique s’avérerait si ce n’est impossible, logistiquement complexe.

La biologiste Anne Fausto-Sterling a largement participé à populariser la question de la diversité des sexes assignables à l’humain et au thème de l’intersexuation par la publication en 1993 de son article Les Cinq Sexes[20]. Elle en précisera d’ailleurs l’intention non limitante, mais fondatrice de repères sur un spectre indéfiniment large et dans un niveau de granularité arbitraire lors d’une rétrospective en 2000[21].

Cette approche confirme que le genre sexuant correspond au stéréotype sexuel socialement assigné à un individu, par lui-même et les autres, à travers un acte de sexuation. Entre autres adjectifs correspondant se trouvent allosexuel, altersexuel, bispirituel, cisgenre, trans, LBGT, queer[22].

Alors que le genre sexuant associe un individu à un stéréotype, le genre sexualisant part d’un stéréotype pour façonner un individu. C’est par exemple sans équivoque le processus par lequel se créent les personnages de fiction dont la dimension sexuel n’est pas totalement écarté[23]. Ce procédé n’est pas nécessairement appliqué à un objet anthropomorphique, il peut par exemple intervenir dans le processus de création musical[24]. Les emploient permettent par ailleurs d’établir des liens entre les mécanismes narratifs de qui humanise ou déshumanise un personnage, avec ceux qui le sexualise ou le désexualise[25]. Tout cela n’est pas pour autant confiné aux procesus de création et d’analyse des arts : l’expression sexualisante s’invite volontiers dans les jeux de séduction du theatrum mundi[26]. Et sur le plan des forces collectives influant la sexualisation des individus par un procesus bio-socio-cultruel, les publications abondent dans l'anthropologie, la sociologie et même la géopolitique[27][28][29][30][31].

Le genre sexualisant, pourra donc se définir comme :

👉 genre grammatical qui insuffle performativement un stéréotype sexuel aux sujets désignés dans son emploi.

Côté linguistique le genre sexualisé est employé comme métacatégorie pour qualifier un genre qui est lié à la notion de sexe[32]. À noter que du côté des neurosciences, des distinctions sont parfois faites entre cerveau genré, sexué et sexualisé[33]. Cela permet notamment de distinguer les imputations supposées purement culturelle, exclusivement biologique ou mêlant les deux – que ce soit de façon hétérogène ou homogène. Et comme l’énonce Lucie Lembrez en 2015, le lien est fait avec la catégorie grammaticale[34]. D’où la définition de genre sexualisé comme :

👉 genre grammatical qui connote un stéréotype bio-culturel quand au sexe des référés.

Le genre sexué est notamment employé pour désigner le genre biologique, avec un emploi clairement délimité à cette sémantique dans certains articles[35][36]. Marcel Tamba Millimouno emploi le terme en 1989 pour parler du genre grammatical en le distinguant des classes appariés dans les langues à classe nominale[37]. Irène Bellier suit une voie similaire en l’opposant au genre animé[38]. Cependant, comme pour les autres termes de cette section, la littérature l’emploi souvent indistinctement du genre culturel, psychologique ou sociologique – ou tout au moins de manière trop vague pour que cette distinction soit indubitablement opérante[39][40][41][42][43][44][45][46][47][48][49][50][51][52][53][54][55][56][57]. D’où une définition de genre sexué comme :

👉 genre grammatical qui connote un stéréotype biologique quand au sexe des référés, ou par métonymie la sémantique peut déborder sur des aspects psychosociaux.

Le terme sexual, plutôt que genre sexuel est employé par Jean Laplanche pour définir une notion psychanalytique freudienne trouvant son fondement dans le refoulement, l’inconscient, le fantasme[58]. Plus en phase avec la présente recherche Daria Toussaint et Mustapha Krazem publient en 2021 Genre grammatical, genre sexuel et genre de discours : à propos du .e, mais l’article ne prend pas la peine de définir explicitement les notions qu’il énonce dès son titre, et emploi indistinctement genre sexué, et sexuel[59]. D’autres publications permettent d’y voir une référence plus volontiers perméable aux notions de sexualité, y compris en dehors du périmètre anthropologique[60][61][62]. Cela n’empêche une majorité d’emploi pour traiter de cas humains sur un plan biosociologique[63][64][65][66]. D’où une définition de genre sexuel comme :

👉 genre grammatical qui connote un rapport au sexe sans nécessairement préciser si ce trait se place sémantiquement sur un plan biologique, charnel, culturel, fantasmatique, social, ou autre.

Enfin, bien qu’elle ne soit pas définie comme un genre grammatical en elle même, la notion de sexuisemblance est suffisamment notoire dans le domaine pour qu’il soit préférable de l'évoquer ici plutôt que laisser des membres du lectorat dans l’impression d'une lacune. Introduite par Jacques Damourette et édouard Pichon autours des années 1930, elle soutient que la répartition entre féminin et masculin des substantifs nominaux du français reflète l’importance psychique de l’opposition sexuelle, tout autant que de la permanence de son in­fluence dans le cours de la pensée-langage francophone dont témoigne notamment les métaphores tant langagière qu'icônographique[67][68].

La prédominance en français du processus métaphorique est illustrée alors par le découpage des substances, non plus en choses inanimées, ou animées, mais selon la coupure sexuelle : féminin, masculin. Ce constat leur fait préférer ainsi le terme de sexuisemblance (motivation sexuelle) plutôt que celui du genre. Le français aurait donc une tendance générale à personnifier les objets du monde, objets du discours 

Si une couverture exhaustive du rapport entre genre et sexe demanderait de toute évidence un développement bien plus conséquent que ce qui n’a été abordé ici, il sera donc d’autant plus de bon ton de conclure par une piste d’exploration combinatoire. En effet, l’ensemble des genres couverts dans cette section peuvent facilement aboutir à l’abord de notions annexes par simple préfixation, par exemple de inter- ou trans-. Les emplois de termes résultant comme intersexué ou transsexuel abondent en effet dans la littérature[69][70][71].

Pour aller plus loin sur ces thèmes, il sera possible de consulter les autres ressources afférentes qui ont influé de manière plus nébuleuse sur la présente section[72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82][83][84][85][86][87][88][89][90][91][92][93][94][95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106][107][108][109][110][111][112][113][114][115][116][117][118][119][120][121][122][123][124][125][126][127][128][129][130][131][132][133][134][135][136][137][138][139][140][141][142][143][144][145][146][147][148][149][150][151][152][153][154][155][156][157][158][159][160][161][162][163][164][165][166][167][168][169][170][171][172][173][174][175][176][177][178][179][180][181][182][183][184][185][186][187][188][189][190][191][192][193][194][195][196][197][198][199][200].

  1. Résultats d’Anagrime à la requête *sex*. Toutes les entrées ne sont pas lié au morphe topique, par exemple sextuple est un simple faux positif.
  2. (en) « Bibliothèque virtuelle Canada », sur bv.cdeacf.ca (consulté le 1er janvier 2022)
  3. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :1
  4. Nicole-Claude Mathieu, « Remarques sur la personne, le sexe et le genre », Gradhiva : revue d'histoire et d'archives de l'anthropologie, vol. 23, no  1, 1998, p. 47–60 [texte intégral (page consultée le 2021-08-26)]
  5. Simone Lecointre, « Enquêtes sur la "sexuation du discours" », Linx, vol. 21, no  1, 1989, p. 161–172 (ISSN 0246-8743) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  6. Claire Michard, « La notion de sexe en français : attribut naturel ou marque de la classe de sexe appropriée ? », Langage et société, vol. 106, no  4, 2003, p. 63 (ISSN 0181-4095 et ISSN 2101-0382) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  7. Claire Michard, « Rapport de sexage, effet idéologique et notion de sexe en français », dans La face cachée du genre : Langage et pouvoir des normes, Presses Sorbonne Nouvelle, coll. « Sciences du langage », (ISBN 978-2-87854-948-5, lire en ligne), p. 23–38
  8. Véronique Perry, « Catégories du genre linguistique et performativité : pour une expérimentation des « identités contextuelles de genre » en classe d'anglais », Éla. Études de linguistique appliquée, vol. 142, no  2, 2006, p. 201 (ISSN 0071-190X et ISSN 1965-0477) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  9. Charles Lejeune, « A propos de la natalité en France », Bulletins et Mémoires de la Société d'Anthropologie de Paris, vol. 3, no  1, 1902, p. 312–315 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  10. Paul-André Rosental, « Politique familiale et natalité en France : un siècle de mutations d’une question sociétale », Santé, Société et Solidarité, vol. 9, no  2, 2010, p. 17–25 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  11. Roland Pressat, « La baisse de la natalité en Chine », Population, vol. 34, no  3, 1979, p. 705–707 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  12. « Il était une fois la société individualiste », sur Pratiques Sociales, (consulté le 25 août 2021)
  13. « Individualisme et société : pour le meilleur ou pour le pire ? - Centre de formation Cardijn », sur www.cefoc.be (consulté le 25 août 2021)
  14. Camille Tarot, « Individu, société et individualismes », Essaim, vol. 12, no  1, 2004, p. 85 (ISSN 1287-258X et ISSN 1776-2839) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  15. « L'hyper-individualisme dans notre société », sur AgoraVox, (consulté le 25 août 2021)
  16. Éliane Koskas, « L'organisation cognitive est-elle sexuée ? », Linx, vol. 21, no  1, 1989, p. 147–160 (ISSN 0246-8743) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  17. Laurent Hili, « Le genre à l’épreuve de la biologie | Genres » (consulté le 30 mai 2021)
  18. « Combien y a-t-il de sexes? », sur CNRS Le journal (consulté le 30 mai 2021)
  19. Caspar,. Henderson et Golbanou,. Moghaddas, L' incroyable bestiaire de Monsieur Henderson, Les belles lettres, Imp. 2014, cop. 2014 (ISBN 978-2-251-44508-3 et 2-251-44508-0) (OCLC 897742736) [lire en ligne] 
  20. (en) Anne Fausto-Sterling, « The Five Sexes », The Sciences, vol. 33, no  2, 1993, p. 20–24 (ISSN 2326-1951) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  21. (en) Anne Fausto-Sterling, « The Five Sexes, Revisited », The Sciences, vol. 40, no  4, 2000-07-08, p. 18–23 [résumé, texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  22. Mireille Elchacar et Ada Luna Salita, « Les appellations des identités de genre non traditionnelles. Une approche lexicologique », Langage et société, vol. 165, no  3, 2018, p. 139 (ISSN 0181-4095 et ISSN 2101-0382) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  23. « Mangas : des personnages féminins stéréotypés et sexistes ? », sur Millenium FR (consulté le 12 février 2022)
  24. Charles, « BAXTER DURY : bilan et renouveau », sur La Face B, (consulté le 12 février 2022)
  25. « Bilan à mi-parcours d'Euphoria, saison 2 : The show must go on - MaG », sur Mauvaise Graine Magazine, (consulté le 12 février 2022)
  26. « [Tinder] Technique Imparable pour Gourgandine sur le forum Blabla 18-25 ans - 09-02-2022 15:18:53 », sur Jeuxvideo.com (consulté le 12 février 2022)
  27. Pierrette Bouchard et Natasha Bouchard, « L’imprégnation idéologique et la résistance : étude des réactions d’un groupe de préadolescentes à deux magazines pour jeunes filles », Recherches féministes, vol. 18, no  1, 2005, p. 5–24 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  28. Christelle Lebreton, « Les revues québécoises pour adolescentes et l’idéologie du girl power », Recherches féministes, vol. 22, no  1, 2009, p. 85–103 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  29. Cornelia Cuja et Mariana Pavalan, « Critères anthropologiques pour la constitution d'une typologie humaine naturelle », Bulletins et Mémoires de la Société d'Anthropologie de Paris, vol. 2, no  2, 1985, p. 187–199 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  30. Bernard Hourcade, « La recomposition des identités et des territoires en Iran islamique // The making of identities and territories in Islamic Iran », Annales de Géographie, vol. 113, no  638, 2004, p. 511–530 (ISSN 0003-4010) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  31. Ginette Côté et Marie-Andrée Couillard, « Itinéraires individuels pour un projet collectif : s’engager dans des groupes de femmes de la région de Québec », Recherches féministes, vol. 8, no  2, 1995, p. 107–125 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  32. Sarrah Soliman de Vaulx, « Le destin arabe du genre. Traduire la distinction entre “sex” et “gender” », sur Les carnets de l’Ifpo (consulté le 12 février 2022)
  33. Cynthia Kraus, « Études critiques du cerveau sexué », Revue d'anthropologie des connaissances, vol. 7,  3, no  3, 2013, p. 693 (ISSN 1760-5393) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  34. Lucie Lembrez, « Mécanismes de la sexualité en France, bisexualité et enjeux sociétaux : l'essor d'une nouvelle révolution sexuelle », {{{périodique}}}, Université Sorbonne Paris Cité, 2015-03-09 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  35. Diane Gagneret, « Explorer la frontière : folie et genre(s) dans la littérature anglophone contemporaine », {{{périodique}}}, Université de Lyon, 2019-11 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  36. Guy Barbichon, « Ethnologie en France, ethnologie de la France : champs nouveaux, manières neuves », Anthropologie et Sociétés, vol. 33, no  2, 2009, p. 237–254 (ISSN 0702-8997 et ISSN 1703-7921) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  37. Marcel Tamba Millimouno, « Genre et classes dans les langues à classes d'Afrique », Linx, vol. 21, no  1, 1989, p. 181–190 (ISSN 0246-8743) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  38. Irène Bellier, « Le genre, la nature et les hommes chez les Mai Huna (Amazonie péruvienne) », Journal des anthropologues, vol. 45, no  1, 1991, p. 29–38 (ISSN 1156-0428) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  39. Driss Ablali et Brigitte Wiederspiel, « Les voix des souffrant(e)s en discours tchaté : la parole intime entre genres textuels et genres sexués », Colloque international Donner la parole aux ”sans-voix” ? Acteurs dispositifs et discours, Céditec (Université Paris-Est Créteil), 2018-06 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  40. Corinne Fortier, « Une parenté de corps et un genre sexué : en dialogue avec Françoise Héritier. », dans Les butoirs de la pensée. Corps et parenté en hommage à Françoise Héritier, Editions des archives contemporaines, (lire en ligne), p. 19–41
  41. Christian Poiret, « Criminalisation de l'immigration et sociologie des relations interethniques », Hommes et Migrations, vol. 1241, no  1, 2003, p. 6–19 (ISSN 1142-852X) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  42. Catherine Nesci, « Feuilletons sans frontières ? Le « Monde » selon Delphine de Girardin », Études littéraires, vol. 40, no  3, 2009, p. 61–72 (ISSN 0014-214X et ISSN 1708-9069) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  43. Line Grenier, « Questions de renommée : les mises en mémoire du phénomène Céline Dion », Recherches féministes, vol. 13, no  2, 2000, p. 33–45 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  44. Sylvie Bousquet, Danièle Cogis, Dominique Ducard et Jacqueline Massonnet, « Acquisition de l'orthographe et modes cognitifs », Revue française de pédagogie, vol. 126, no  1, 1999, p. 23–37 (ISSN 0556-7807) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  45. Catherine Nesci et Kathryne Adair, « Prométhéa moderne. Création, rébellion et pouvoir dans le roman féminin », Tangence, no  94, 2010, p. 61–85 (ISSN 1189-4563 et ISSN 1710-0305) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  46. Matthieu Arnold, « Ulrike Weckel, Edgar Wolfrum, « Bestien » und « Befehlsempfänger » . Frauen und Männer in NS-Prozessen nach 1945, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2003 », Revue d'Histoire et de Philosophie religieuses, vol. 84, no  3, 2004, p. 378–379 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  47. Nicolas Buté, « L’intertexte mythologique dans l’épyllion élisabéthain », Anglophonia/Caliban, vol. 13, no  1, 2003, p. 29–38 (ISSN 1278-3331) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  48. Michel Delon, « Présentation », Dix-huitième Siècle, vol. 30, no  1, 1998, p. 7–15 (ISSN 0070-6760) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  49. Gérald Gaillard, « Conditions de l'ethnologue », Journal des anthropologues, vol. 53, no  1, 1993, p. 97–105 (ISSN 1156-0428) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  50. Raïssa Gorbounova, « Littérature féminine : l’impossible définition », Modernités russes, vol. 4, no  1, 2002, p. 199–206 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  51. Bénédicte Goussault, « Le Pacs et les représentations de la famille », Espaces Temps, vol. 74, no  1, 2000, p. 78–90 (ISSN 0339-3267) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  52. Frédérique Villemur, « La Flèche et le Baiser : Diane et Callisto », Albineana, Cahiers d'Aubigné, vol. 14, no  1, 2002, p. 189–212 (ISSN 1154-5852) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  53. Julie Abbou, « La langue est-elle toujours un lieu de lutte féministe? De la contrefaçon sémiotique à la libéralisation », Recherches féministes, vol. 32, no  2, 2019, p. 235–258 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  54. Paul-André Perron, « Éros et la pensée : entre la naissance de la philosophie et l’invention du social », Sociologie et sociétés, vol. 29, no  1, 1997, p. 31–45 (ISSN 0038-030X et ISSN 1492-1375) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  55. Nathalie Carré de Malberg, « Les Bantous, de la philologie allemande à l'authenticité africaine [Un mythe racial contemporain]: Un mythe racial contemporain », Vingtième Siècle, revue d'histoire, vol. 8, no  1, 1985, p. 43–66 (ISSN 0294-1759) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  56. Anne Lavanchy, « Taire la race pour produire une société incolore ? Les contours du régime racial en Suisse », Sociologie et sociétés, vol. 50, no  2, 2018, p. 151–174 (ISSN 0038-030X et ISSN 1492-1375) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  57. Vincent Berdoulay, Danièle Laplace-Treyture et Xavier Arnauld de Sartre, « La question du sujet et la géographie », Cahiers de géographie du Québec, vol. 54, no  153, 2010, p. 397–418 (ISSN 0007-9766 et ISSN 1708-8968) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  58. Laplanche Jean, « IX. Le genre, le sexe, le sexual [*] », dans : , Sexual. La sexualité élargie au sens freudien, sous la direction de Laplanche Jean. Paris cedex 14, Presses Universitaires de France, « Quadrige », 2014, p. 153-193. URL : https://www.cairn.info/sexual--9782130630302-page-153.htm
  59. Daria Toussaint et Mustapha Krazem, « Genre grammatical, genre sexuel et genre de discours : à propos du .e », Les cahiers de praxématique, Les genres de discours (ré)inventent-ils des formes linguistiques ?re série, no  69, 2017-12, p. [17 p.] [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  60. « Arrêtons de sexualiser les enfants ! », sur usbeketrica.com (consulté le 12 février 2022)
  61. Isabelle Litrico, « Évolution du genre sexuel et de la diversité génétique dans une succession primaire : l'étude d'Antirhea Borbonica (rubiaceae) sur les coulées de lave à la Réunion », {{{périodique}}}, Université de la Réunion, 2004-11 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  62. Frédérique Fouassier-Tate, « Brouillage des catégories et mélange des genres : les personnages féminins du théâtre anglais de la Renaissance », dans Genres/genre dans la littérature anglaise et américaine I, Michel Houdiard, (lire en ligne), p. 58–76
  63. Romain Courapied, « Mensonge de l'intention d'auteur en période décadente. Les difficultés exégétiques dans Monsieur Vénus (1884) de Rachilde », Postures, critique littéraire, vol. En territoire féministe : regards et relectures, no  15, 2012-03, p. p. 69–81 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  64. Marianne Charrier-Vozel et Béatrice Damian-Gaillard, « Paroles rapportées de femmes dans la presse magazine féminine. », Université d'été sur Femmes Enseignement Recherche, 2003-07 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  65. Corinne Duboin, « Espaces au féminin et reconfigurations urbaines : les territoires de l'entre-femmes chez les romancières et nouvellistes de la diaspora noire », Journée d'étude du CRLHOI ”La féminisation de l'espace et représentations sexuées”, 2010-04 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  66. Brice Gouvernet, Serge Combaluzier, Daniel Priolo et Jean-luc Viaux, « Apport de l'étude des mécanismes de défense à une compréhension de la relation aux traitements antirétroviraux », Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique, vol. 173, no  1, 2015, p. 31–37 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  67. Cécile Mathieu, « La sexuisemblance : théorie, discours et actualité », Semen. Revue de sémio-linguistique des textes et discours, no  43, 2017-06-30 (ISSN 0761-2990) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-04-08)]
  68. Cécile Mathieu, « Sexe et genre féminin : origine d'une confusion théorique », La linguistique, vol. 43, no  2, 2007, p. 57 (ISSN 0075-966X et ISSN 2101-0234) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-04-08)]
  69. Alexandre Baril, « Trouble dans l’identité de genre : le transféminisme et la subversion de l’identité cisgenre : une analyse de la sous-représentation des personnes trans* professeur-es dans les universités canadiennes », Philosophiques, vol. 44, no  2, 2017, p. 285–317 (ISSN 0316-2923 et ISSN 1492-1391) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  70. Cédric Aguzzi, Marlon Ferreri et Bastien Garcia, « Compte rendu des débats et discussions », Annuaire international de justice constitutionnelle, vol. 34, no  2018, 2019, p. 535–662 [texte intégral (page consultée le 2022-02-14)]
  71. Modèle:Fr-FR « Communications, 104, 2019. Les droits humains au XXIe siècle. », {{{périodique}}}, vol. 104, no  1, 2019 [texte intégral (page consultée le 2022-02-14)]
  72. Gabrielle Houbre, « Dans l'ombre de l'hermaphrodite : hommes et femmes en famille dans la France du XIXe siècle », Clio. Histoire, Femmes et Sociétés, Liens familiauxre série, no  34, 2011, p. 85–104 [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  73. Gabrielle Houbre, « Un corps sans sexe ? Un procès en nullité de mariage et un verdict confondants dans la France du XIXe siècle », Corps & psychisme : recherches en psychanalyse et sciences, Enjeux du féminin et médecine contemporainere série, no  69, 2016, p. 133–142 [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  74. Francesc Muñoz-Muñoz, Josep Ramoneda, Nonito Pagès et Núria Pujol, « Is the morphology of Culicoides intersexes parasitized by mermithid nematodes a parasite adaptation? A morphometric approach to Culicoides circumscriptus (Diptera: Ceratopogonidae) », Journal of Invertebrate Pathology, vol. 135, 2016, p. 1–9 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  75. Naima Anka-Idrissi, Fanny Gallot et Gaël Pasquier, Enseigner l'égalité filles-garçons, Dunod, coll. « La boite à outil du professeur », 2018 [lire en ligne] 
  76. Manuel Tostain et Joëlle Lebreuilly, « L'influence de l'activation des rapports intersexes sur les choix en faveur de la famille, du travail, du bénévolat ou des loisirs personnels », Pratiques Psychologiques, vol. 12, no  3, 2006, p. 331–345 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  77. Noémie Marignier, « Nommer les variations du développement du sexe : problèmes éthiques », Les cahiers de praxématique, Corpus sensiblesre série, no  59, 2015, p. 149–164 [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  78. Julie Abbou, Maria Candea, Alice Coutant et Mona Gérardin-Laverge, « GLAD! revue féministe et indisciplinée. Un projet scientifique, éditorial et politique », GLAD! Revue sur le langage, le genre, les sexualités, no  1, 2016-12, p. [En ligne] [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  79. Julie Abbou, Maria Candea, Alice Coutant et Mona Gérardin-Laverge, « Introduction #2 », GLAD! Revue sur le langage, le genre, les sexualités, vol. 2, 2017, p. https://www.revue–glad.org/567# [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  80. Noémie Marignier, « Pour l'intégration du concept d'agency en analyse du discours », Langage et Société, vol. N°170, no  2, 2020-06, p. 15–37 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  81. Noémie Marignier, « Les “ énonciations de privilèges ” dans le militantisme féministe en ligne : description et critique », Argumentation et Analyse du Discours, Nouvelles argumentations féministesre série, no  18, 2017 [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  82. Noémie Marignier, « Les matérialités discursives du sexe », {{{périodique}}}, Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité, 2016-11 [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  83. Noémie Marignier, « « Gay ou pas gay ? » Panique énonciative sur le forum jeuxvideo.com », Genre, sexualité et société, no  17, 2017-06-01 (ISSN 2104-3736) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  84. Noémie Marignier, « La prolifération des catégories de l'identité sexuelle : enjeux politico-discursifs », L'homme et la société, 2018 [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  85. Noémie Marignier, « Les savoirs sur les pratiques langagières féministes et LGBTQI entre académie et militantisme », Cahiers de l'ILSL, 2019 [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  86. Noémie Marignier. Les matérialités discursives du sexe : la construction et la déstabilisation des évidences du genre dans les discours sur les sexes atypiques. Linguistique. Université Sorbonne Paris Cité, 2016. Français. ⟨NNT : 2016USPCD057⟩. ⟨tel-02116101
  87. Julie Abbou et Noémie Marignier, Dire et dédire les hétérosexualités, vol. 3, GSL, 2017 [lire en ligne] 
  88. Julie Abbou et Noémie Marignier, « Travailler sur les heterosexualites au prisme du langage », GLAD! Revue sur le langage, le genre, les sexualités, Hétérosexualités : Dire et dédire les hétérosexualitésre série, vol. 3, 2017, p. https://www.revue–glad.org/861# [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  89. Julie Abbou, Aron Arnold et Noémie Marignier, « Introduction Le genre, lieu discursif de l’hétérogène », Semen. Revue de sémio-linguistique des textes et discours, no  44, 2018-05-24 (ISSN 0761-2990) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  90. Julie Abbou, « L'antisexisme linguistique dans les brochures libertaires : pratiques d'écriture et métadiscours », {{{périodique}}}, Université de Provence - Aix-Marseille I, 2011-11-05 [texte intégral (page consultée le 2021-08-25)]
  91. « Qui sommes-nous ? », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 25 août 2021)
  92. Anne-Marie Houdebine-Gravaud, « Trente ans de recherche sur la différence sexuelle, ou Le langage des femmes et la sexuation dans la langue, les discours, les images », Langage et société, vol. 106, no  4, 2003, p. 33 (ISSN 0181-4095 et ISSN 2101-0382) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  93. Entretien Mené, Karine Berthelot-Guiet et Stéphanie Kunert, « Linguistique, sémiologie et sexuation : entretien avec Anne-Marie Houdebine », Communication & langages, vol. 2013, no  177, 2013-09, p. 111–124 (ISSN 0336-1500) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  94. Marie-Ève Damar, « De la polymorphie du purisme linguistique sur l'Internet », Langage et société, vol. 131, no  1, 2010, p. 113 (ISSN 0181-4095 et ISSN 2101-0382) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  95. Turbiau Aurore, « Traversées québécoises en littérature féministe : influences états-uniennes et françaises », Revue de littérature comparée, 2020/3 (n° 375), p. 297-316. DOI : 10.3917/rlc.375.0046. URL : https://www.cairn.info/revue-de-litterature-comparee-2020-3-page-297.htm
  96. Fatou Dame Loum, « Sport et femmes sénégalaises : significations sociales de la pratique sportive », Présence Africaine, vol. 183, no  1, 2011, p. 133 (ISSN 0032-7638 et ISSN 2271-197X) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  97. « Lire », Sciences Humaines, vol. N°119, no  8, 2001-08-01, p. 57–57 (ISSN 0996-6994) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  98. Hadrien Clouet, « Maria Candea et Laélia Véron, Le français est à nous ! Petit manuel d’émancipation linguistique. Paris, La Découverte, 2019 », Mots. Les langages du politique, no  123, 2020-09-10, p. 123–129 (ISSN 0243-6450) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  99. Chiss Jean-Louis, David Jacques, « Chapitre 10. Les rectifications de l’orthographe et la formation des enseignants », dans : , Didactique du français. Enjeux disciplinaires et étude de la langue, sous la direction de Chiss Jean-Louis, David Jacques. Paris, Armand Colin, « U », 2018, p. 303-309. DOI : 10.3917/arco.chiss.2018.01.0303. URL : https://www.cairn.info/didactique-du-francais--9782200622343-page-303.htm
  100. Luca Greco, « Les recherches linguistiques sur le genre : un état de l'art », Langage et société, vol. 148, no  2, 2014, p. 11 (ISSN 0181-4095 et ISSN 2101-0382) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  101. Viennot Éliane, « Chapitre III. Un monde nouveau : les femmes et leurs écrits », dans : Martine Reid éd., Femmes et littérature. Une histoire culturelle, I. Paris, Gallimard, « Folio Essais », 2020, p. 325-434. URL : https://www.cairn.info/femmes-et-litterature--9782070465705-page-325.htm
  102. Anne-Marie Houdebine, « 8. De l’écriture du féminin », dans Des femmes et de l'écriture, Editions Karthala, (DOI 10.3917/kart.boust.2006.01.0099, lire en ligne), p. 99
  103. Martine Fournier, « Jusqu'où féminiser la langue ? », Sciences Humaines, vol. N° 301, no  3, 2018-03-01, p. 22–22 (ISSN 0996-6994) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  104. Angelo Scola, « Mariage et famille à la lumière de l'anthropologie et de l'Eucharistie », Nouvelle revue théologique, vol. 136, no  4, 2014, p. 549 (ISSN 0029-4845) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  105. George Sand, « 14. Genre sexué/genre littéraire : la nouvelle de Sand », dans Effets du féminin, Editions Karthala, (DOI 10.3917/kart.boust.2003.02.0193, lire en ligne), p. 193
  106. Pierre Zoberman, « Textes anciens, nouveaux corpus », Le français aujourd'hui, vol. 172, no  1, 2011, p. 25 (ISSN 0184-7732 et ISSN 2107-0857) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  107. Pavis Patrice, « P », dans : , Dictionnaire de la performance et du théâtre contemporain. sous la direction de Pavis Patrice. Paris, Armand Colin, « U », 2018, p. 251-322. DOI : 10.3917/arco.pavis.2018.01.0251. URL : https://www.cairn.info/dictionnaire-de-la-performance-et-du-theatre--9782200617271-page-251.htm
  108. Elisa Raschini, « 1 brybry dans le bidou . Le vocabulaire des forums sur la grossesse et la procréation médicalement assistée : représentations de la norme et communautés », Langage et société, vol. 159, no  1, 2017, p. 23 (ISSN 0181-4095 et ISSN 2101-0382) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  109. « 3. Fabrication du genre et identité héroïque entre légende et culte : la création politique de Thésée par Bacchylide », dans : , Pratiques poétiques de la mémoire. Représentations de l’espace-temps en Grèce ancienne, sous la direction de Calame Claude. Paris, La Découverte, « TAP / série histoire contemporaine », 2006, p. 143-194. URL : https://www.cairn.info/pratiques-poetiques-de-la-memoire--9782707147982-page-143.htm
  110. « Comptes rendus », Revue de littérature comparée, vol. 351, no  3, 2014, p. 357 (ISSN 0035-1466 et ISSN 1965-0264) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  111. Carmen Boustani, Aux frontières des deux genres : en hommage à Andrée Chedid, Karthala, 2003 (ISBN 2-84586-432-9 et 978-2-84586-432-0) (OCLC 53297302) [lire en ligne] 
  112. Boustani Carmen, « 7. Différence sexuelle », dans : , Oralité et gestualité. La différence homme/femme dans le roman francophone, sous la direction de Boustani Carmen. Paris, Karthala, « Lettres du Sud », 2009, p. 247-259. URL : https://www.cairn.info/oralite-et-gestualite--9782811102555-page-247.htm
  113. « Comptes rendus », Romantisme, vol. n°189, no  3, 2020, p. 129 (ISSN 0048-8593 et ISSN 1957-7958) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  114. Priscille Touraille, « L'indistinction sexe et genre, ou l'erreur constructiviste », Critique, vol. n° 764-765, no  1, 2011, p. 87 (ISSN 0011-1600 et ISSN 1968-3901) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  115. « Comptes rendus et notes de lecture », Revue d'histoire littéraire de la France, vol. 112, no  4, 2012, p. 963 (ISSN 0035-2411 et ISSN 2105-2689) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  116. Pierre Fiala et Gabrielle Varro, « Mixités : tensions discursives ou rupture linguistique ? », Langage et société, vol. 121-122, no  3, 2007, p. 215 (ISSN 0181-4095 et ISSN 2101-0382) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  117. Isabelle Smadja et Pierre Bruno, « Évaluer le sexisme d'une œuvre : nécessité et difficulté », Le français aujourd'hui, vol. 163, no  4, 2008, p. 29 (ISSN 0184-7732 et ISSN 2107-0857) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  118. Xavier Giudicelli, « Illustrer The Picture of Dorian Gray : les paradoxes de la représentation », Études anglaises, vol. 62, no  1, 2009, p. 28 (ISSN 0014-195X et ISSN 1965-0159) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  119. Carmen Boustani, Oralité et gestualité : la différence homme-femme dans le roman francophone, Karthala, 2009 (ISBN 978-2-8111-0255-5 et 2-8111-0255-8) (OCLC 436844367) [lire en ligne] 
  120. Boustani Carmen, « 7. Différence sexuelle », dans : , Oralité et gestualité. La différence homme/femme dans le roman francophone, sous la direction de Boustani Carmen. Paris, Karthala, « Lettres du Sud », 2009, p. 247-259. URL : https://www.cairn.info/oralite-et-gestualite--9782811102555-page-247.htm
  121. Anne-Marie Houdebine, « De l’imaginaire linguistique à l’imaginaire culturel », La linguistique, vol. 51, no  1, 2015, p. 3 (ISSN 0075-966X et ISSN 2101-0234) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  122. Véronique Perry, « Catégories du genre linguistique et performativité : pour une expérimentation des « identités contextuelles de genre » en classe d'anglais », Éla. Études de linguistique appliquée, vol. 142, no  2, 2006, p. 201 (ISSN 0071-190X et ISSN 1965-0477) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-25)]
  123. Cypris Marie Édith, « Épisexe. Nouvelles problématiques transsexuelles. Questions éthiques », dans : , Mémoires d’une transsexuelle. La belle au moi dormant, sous la direction de Cypris Marie Édith. Paris cedex 14, Presses Universitaires de France, « Souffrance et théorie », 2012, p. 271-330. URL : https://www.cairn.info/memoires-d-une-transsexuelle--9782130592402-page-271.htm
  124. Éric Macé, « Ce que les normes de genre font aux corps / Ce que les corps trans font aux normes de genre », Sociologie, vol. 1, no  4, 2010, p. 497 (ISSN 2108-8845 et ISSN 2108-6915) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-26)]
  125. Aron Arnold, « Voix et transidentité : changer de voix pour changer de genre ? », Langage et société, vol. 151, no  1, 2015, p. 87 (ISSN 0181-4095 et ISSN 2101-0382) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-26)]
  126. Michel Arrivé, Le linguiste et l'inconscient, Presses universitaires de France, 2008 (ISBN 978-2-13-056977-0 et 2-13-056977-3) (OCLC 429501445) [lire en ligne] 
  127. Daria Toussaint et Mustapha Krazem, « Genre grammatical, genre sexuel et genre de discours : à propos du .e », Cahiers de praxématique, no  69, 2017-12-31 (ISSN 0765-4944) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-08-26)]
  128. Raoul de la Grasserie, « DE L'EXPRESSION DE L'IDÉE DE SEXUALITÉ DANS LE LANGAGE », Revue Philosophique de la France et de l'Étranger, vol. 58, 1904, p. 225–246 (ISSN 0035-3833) [texte intégral (page consultée le 2021-08-26)]
  129. Gabrielle Houbre, « Un « sexe indéterminé » ? : l’identité civile des hermaphrodites entre droit et médecine au XIXe siècle », Revue d'histoire du XIXe siècle. Société d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, no  48, 2014-06-01, p. 63–75 (ISSN 1265-1354) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-12-19)]
  130. Marine Bachelot Nguyen, « Décoloniser son théâtre à tâtons », Tumultes, vol. 48, no  1, 2017, p. 127 (ISSN 1243-549X et ISSN 2118-2892) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-12-19)]
  131. Jean-Pierre Vidal, « De la déconstruction de la différence des sexes à la « neutralisation des sexes », pour une société « postsexuelle » ! », Connexions, vol. 90, no  2, 2008, p. 123 (ISSN 0337-3126 et ISSN 1776-2804) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-12-19)]
  132. Cécile MATHIEU, « Sexe et genre féminin : origine d'une confusion théorique », La linguistique, vol. 43, no  2, 2007, p. 57 (ISSN 0075-966X et ISSN 2101-0234) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2021-07-03)]
  133. Marie Loison-Leruste, Gwenaëlle Perrier et Camille Noûs, « Introduction. Le langage inclusif est politique : une spécificité française ? », Cahiers du Genre, vol. n°69, no  2, 2020, p. 5 (ISSN 1298-6046 et ISSN 1968-3928) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-01-02)]
  134. Auteur RebellesDuGenre, « LGBTQ », sur Rebelles du Genre (consulté le 2 janvier 2022)
  135. Keivan Djavadzadeh, « Trouble dans le gangsta-rap : quand des rappeuses s’approprient une esthétique masculine », Genre, sexualité & société, no  13, 2015-06-01 (ISSN 2104-3736) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-01-02)]
  136. Pape Momar Niang et Rasha Nagem, « Les cyberviolences genrées, sexistes et sexuelles chez les jeunes », Terminal. Technologie de l'information, culture & société, no  123, 2018-12-31 (ISSN 0997-5551) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-01-02)]
  137. Laurence Kaufmann, « Le singulier, le pluriel et le général: L’espace public à l’épreuve des figures de la singularité », SociologieS, 2019-05-23 (ISSN 1992-2655) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-01-02)]
  138. Sophie Torrent, « Devenir « une belle jeune fille » : construction du genre dans les cours d’éducation sexuelle dispensés à des filles en situation de handicap », Genre, sexualité et société, no  19, 2018-06-01 (ISSN 2104-3736) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-01-02)]
  139. Micheline Beauregard, « Féminisme et sémiotique greimassienne : deux problématiques aussi irréconciliables que réalité et fiction? », Recherches féministes, vol. 2, no  2, 1989, p. 147–156 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-01-13)]
  140. Claudine Baudoux et Albert Noircent, « Mobilité de sexe et réussite scolaire au collégial », Revue des sciences de l'éducation, vol. 24, no  2, 1998, p. 355–378 (ISSN 0318-479X et ISSN 1705-0065) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-01-14)]
  141. Françoise Collin, « Introduction : Sexes et savoir », Les cahiers du GRIF, vol. 37, no  1, 1988, p. 5–7 [texte intégral (page consultée le 2022-01-14)]
  142. Jean-Loup Korzilius, « Les couleurs ont-elles un sexe? Contribution à une réflexion sur la détermination par le genre du phénomène chromatique », Revue Philosophique de Louvain, vol. 105, no  3, 2007, p. 428–459 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  143. Cécile Plateaux-Quénu et Luc Plateaux, « Description d'un gynandromorphe d'Evylaeus calceatus (Scop.) [Hym. Halictinaè] », Bulletin de la Société entomologique de France, vol. 87, no  7, 1982, p. 325–332 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  144. Chantal Nadeau, « Une histoire revisitée. Le pays des fourrures : du castor à Brigitte Bardot », Recherches féministes, vol. 13, no  2, 2000, p. 113–120 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  145. Michel Messu, « Le cinéma de Denys Arcand comme analyseur de la marche tranquille du Québec vers l’érotique sociale des nations », Sociologie et sociétés, vol. 46, no  1, 2014, p. 81–99 (ISSN 0038-030X et ISSN 1492-1375) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  146. Monique Plaza, « Femmes et sida dans le discours médical : la force des images », Journal des anthropologues, vol. 68, no  1, 1997, p. 47–56 (ISSN 1156-0428) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  147. Lynn Hunt, « Derrière l'image : masculin et féminin dans la constitution de l'Événement », Mélanges de l’École française de Rome. Italie et Méditerranée, vol. 104, no  1, 1992, p. 175–181 (ISSN 1123-9891) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  148. Dalie Giroux, « Nietzche et Sloterdijk, corps en résonance », Horizons philosophiques, vol. 17, no  2, 2007, p. 109–131 (ISSN 1181-9227 et ISSN 1920-2954) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  149. Marie-Christine Brousson-Rosay, « Psychanalyse et féminité : le désir de l’un — inscrit sur l’autre-femme — pour l’Un. », Philosophiques, vol. 12, no  1, 1985, p. 177–190 (ISSN 0316-2923 et ISSN 1492-1391) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  150. Éric Fassin, « Le genre aux États-Unis et en France », Agora débats/jeunesses, vol. 41, no  1, 2006, p. 12–21 (ISSN 1268-5666) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  151. Mary Castro, « Famille, genre, génération et sexualité au Brésil », Recherches féministes, vol. 22, no  2, 2009, p. 7–23 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  152. Hélène Mélat, « Neutre, Féminin, Masculin : du genre chez Valerja Narbikova », Modernités russes, vol. 4, no  1, 2002, p. 359–372 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  153. Claire Balleys, « Socialisation adolescente et usages des médias sociaux : la question du genre », Revue des politiques sociales et familiales, vol. 125, no  1, 2017, p. 33–44 (ISSN 2431-4501) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  154. Julian Devaux et Nicolas Oppenchaim, « La socialisation à la mobilité n’est-elle qu’une question de genre ? L’exemple des adolescents de catégories populaires du rural et de zones urbaines sensibles », Les Annales de la recherche urbaine, vol. 112, no  1, 2017, p. 48–59 (ISSN 0180-930X) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  155. Françoise Létoublon, « Le soleil et la lune, l'eau et le feu selon Meillet : De la grammaire comparée à l'anthropologie », Histoire Épistémologie Langage, vol. 10, no  2, 1988, p. 127–139 (ISSN 0750-8069) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  156. Marie-Hélène Zylberberg-Hocquard, « Le masculin et le féminin contemporains : à propos des rivalités de genre, par François De Singly, Université Paris V », Les Cahiers du Genre, vol. 8, no  1, 1993, p. 83–89 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  157. D. Lacombe, « Un genre trouble : le féminisme, la pornographie, la réforme du droit et la thèse de la reproduction de l'ordre social. », Déviance et société, vol. 16, no  3, 1992, p. 239–261 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  158. Marie-José Nadal, « Les présidentes des coopératives féminines du Yucatan : transgressions du genre et reproduction sociale », Revue Tiers Monde, vol. 41, no  164, 2000, p. 865–884 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  159. Iris Young, « Le genre, structure sérielle : penser les femmes comme un groupe social », Recherches féministes, vol. 20, no  2, 2007, p. 7–36 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  160. Divina Frau-Meigs, « La téléréalité et les féminismes. La norme d’internalité et les (en)jeux de genre et de sexe », Recherches féministes, vol. 18, no  2, 2005, p. 57–77 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  161. Arthur Ségard, « Droits abstraits, existences incarnées », Acta Fabula, no  vol. 22, n° 8, 2021-10-12 (ISSN 2115-8037) [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  162. « Laboratoire de Changement Social et Politique (LCSP) », sur lcsp.univ-paris-diderot.fr (consulté le 12 février 2022)
  163. Hélène Barthelmebs-Raguin, « De la construction des identités féminines : Regards sur la littérature francophone de 1950 à nos jours », {{{périodique}}}, Université de Haute Alsace - Mulhouse, 2012-11 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  164. Sara Tosetti, « Commentaire textuel des fragments d'Epicharme », {{{périodique}}}, Université de Lille ; Università degli studi (Trente, Italie), 2018-03 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  165. Gaëlle Espinosa et S. Rubi, « L'entrée en classe de 6e », dans Filles / Garçons : Questions de genre, de la formation à l'enseignement, Presses Universitaires de Lyon, (lire en ligne), p. 301–323
  166. Marion Tillous, « Les voitures de métro réservées aux femmes comme instrument d'action publique : une réponse à quel problème ? », Géocarrefour - Revue de géographie de Lyon, Genre et politique urbainere série, vol. 91, no  1, 2017 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  167. Evelyne Micollier, Sexual Cultures in East Asia. The Social Construction of Sexuality and Sexual Risk in a Time of AIDS, Routledge, 2004 [lire en ligne] 
  168. Tanguy Dufournet, Ekaterina Panyukina et Hakim Menasri, « La science par intérêt », Engagement et éthique des chercheur.e.s : la pratique de la recherche en question, URMIS, 2018-06 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  169. Tanguy Dufournet, « Qu'est-ce que la sociologie du travail a à dire de la pornographie ? », Pop'Science, Université de Lyon, 2017-06 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  170. Fanny Lignon, « Genre et jeux vidéo : quels outils pour la classe de langue ? », Les Après-midi de LAIRDIL, Genre et/ou jeuxre série, no  16, 2010, p. 109 à 114 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  171. Fanny Lignon, « Profession : policière. Quelles héroïnes dans les séries télévisées françaises ? », La féminisation des professions et des métiers (XIXè-XXIè siècle) : images, archives, textes, 2012-01 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  172. Yagos Koliopanos et Alexia Sarantopoulou, « ”La quadrature du cercle” des législations sur la prostitution en Grèce dans une perspective comparatiste », Genre, sexualité & société, no  15, 2016-06 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  173. Milena Jakšić, « Mondialisation », dans Encyclopédie critique du genre, (lire en ligne)
  174. Fanny Lignon, « Teach Them All! », dans The Third IEEE International Conference on Digital Game and Intelligent Toy Enhanced Learning, DIGI℡ 2010, (lire en ligne), p. 182 à 184
  175. Fanny Lignon, Vincent Porhel et Hérilalaïna Rakoto-Raharimanana, « Étude des stéréotypes de genre dans les manuels scolaires », dans À l'école des stéréotypes, L'Harmattan, (lire en ligne), p. 95–113
  176. Robert Courtois, Caroline Morvan-Baccavin, Evelyne Fouquereau et Christian Réveillère, « Reconnaître et gérer les conséquences du harcèlement dans l'espace “ public ” », Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique, 2022-02 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  177. Fanny Lignon, « Apprendre et enseigner l'égalité », Numérique et égalité hommes/femmes, Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d'Ingénieurs (CDEFI), 2014-06 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  178. Fanny Lignon, « Des jeux vidéo et des adolescents : à quoi jouent les jeunes filles et garçons des collèges et lycées ? », Le Temps des médias. Revue d'histoire, 2014-01, p. 143 à 160 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  179. Fanny Lignon, « Construction du masculin et du féminin dans les productions des industries culturelles contemporaines : le cas ”Elodie Bradford” », Genre en séries : cinéma, télévision, médias, Les séries euro-méditerranéennes à l'épreuve du genrere série, no  1, 2015-03, p. 31–48 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  180. Fanny Lignon, « Les images stéréotypées : une chance pour l'éducation à l'égalité entre les femmes et les hommes ? », Le Genre dans les sphères de l'éducation, de la formation et du travail. Mises en images et représentations, Université de Reims, 2015-10 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  181. Fanny Lignon, Genre et jeux vidéo, Presses Universitaires du Midi, coll. « Collection ”Le temps du genre” », 2015 [lire en ligne] 
  182. Fanny Lignon, « Des adolescent-e-s et des jeux vidéo : quels héros, quelles héroïnes, pour les unes, pour les uns ? », Femmes, genre et technologies de l'information et de la communication (Europe, XIXe-XXIe siècles), LabEx EHNE et Institut des Sciences de la Communication du CNRS, 2014-05 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  183. Catherine Heyrendt-Sherman, « Gender Revolution in a Malthusian Utopia: Harriet Martineau's world of Garveloch », Cahiers Victoriens et Edouardiens, 2019 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  184. Sébastien Roux, « Les économies de la prostitution. Sociologie critique du tourisme sexuel en Thaïlande », {{{périodique}}}, EHESS, 2009-10 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  185. Virginie Blum, « ”Des hommes qui s'effeuillent pour des femmes”. Des strip-teaseurs dans un chassé-croisé entre domination masculine et masculinité dominée », Recherches sociologiques et anthropologiques, vol. 44, no  2, 2014-01, p. 137–156 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  186. « Greendale + Glee = Evergreen », sur lelombrik, (consulté le 12 février 2022)
  187. Béatrice Slama, « Colette, le sexe et le langage », LINX, vol. 21, no  1, 1989, p. 203–215 [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-12)]
  188. Modèle:Fr-FR « Langages, 21ᵉ année, n°85, 1987. Le sexe linguistique, sous la direction de Luce Irigaray. », {{{périodique}}}, vol. 21, no  85, 1987 [texte intégral (page consultée le 2022-02-12)]
  189. (en) Giulio Lepschy, « Language and Sexism », dans Women and Italy, Palgrave Macmillan UK, (ISBN 978-0-333-45577-7, DOI 10.1007/978-1-349-21260-6_6, lire en ligne), p. 117–138
  190. Monique Haicault, « La Doxa de sexe, une approche du symbolique dans les rapports sociaux de sexe », Recherches féministes, vol. 6, no  2, 1993, p. 7–20 (ISSN 0838-4479 et ISSN 1705-9240) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  191. Michard, Claire. “Sexe et Humanité En Français Contemporain: La Production Sémantique Dominante.” L’Homme, no. 153, EHESS, 2000, pp. 125–51, http://www.jstor.org/stable/25157012.
  192. Michard, Claire. “Humain / Femelle : Deux Poids Deux Mesures Dans La Catégorisation de Sexe En Français.” Nouvelles Questions Féministes, vol. 20, no. 1, [Éditions Antipodes, Nouvelles Questions Féministes & Questions Feministes], 1999, pp. 53–95, http://www.jstor.org/stable/40619694.
  193. Lowe, Ronald. “Le Genre Grammatical: Une Solution Problématique à Un Problème de Représentation Linguistique.” Études/Inuit/Studies, vol. 10, no. 1/2, Association Inuksiutiit Katimajiit Inc., 1986, pp. 133–51, http://www.jstor.org/stable/42869541.
  194. Jeannelle Laillou Savona, « Genre littéraire et genre sexué dans Hier de Nicole Brossard », Voix et Images, vol. 29, no  2, 2004, p. 143–155 (ISSN 0318-9201 et ISSN 1705-933X) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  195. Abdereman Said Mohamed, « Un genre érotique ? Centre de Recherches en Études Féminines et de Genres », Sens public, 2008 (ISSN 2104-3272) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  196. Gérard Wormser, Christine Detrez, Fanny Lignon et Christine Morin, « La mixité sociale à travers les relations filles / garçons », Sens public, 2012 (ISSN 2104-3272) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  197. « La différence des sexes : enjeux et débats contemporains », Sens public, 2008 (ISSN 2104-3272) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  198. Régine Delamotte et Anne-Marie Petitjean, « COMPÉTENCES LITTÉRACIQUES, SELON LES DISPOSITIFS D’ÉCRITURE, EN SITUATION DE RACCROCHAGE SCOLAIRE : CE QUE NOUS APPREND LA QUESTION DU GENRE », Revue de recherches en littératie médiatique multimodale, vol. 4, 2016 (ISSN 2368-9242) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  199. Lucie Robert, « Le monde, comme un théâtre », Voix et Images, vol. 42, no  3, 2017, p. 147–153 (ISSN 0318-9201 et ISSN 1705-933X) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]
  200. Jeannelle Laillou Savona, « La présence lesbienne dans le théâtre féministe québécois des années 1975-1985 chez Marie-Claire Blais, Pol Pelletier et Jovette Marchessault », Voix et Images, vol. 36, no  1, 2010, p. 115–129 (ISSN 0318-9201 et ISSN 1705-933X) [texte intégral lien DOI (pages consultées le 2022-02-14)]