Différences entre versions de « Recherche:Mobilité générale/L'infini absolu »

Plus un système est ''sensible'' et plus il a « conscience » d'être sur une trajectoire sémantique et ainsi d'être à même d'apporter des corrections pour y rester. En tout état de cause, si ''ί'' est non-fini, n + ''ί'' est absolument infini, <u>PHY</u> « s'arrête » à n et ''ί'' ∈ {0 , ∞}. L'ensemble retourne dans <u>ABS</u>. RIEN ou TOUT = n est absolument identique. C'est complet.
 
Nous définissons donc une plage variable pour ''ί'' non nul pour <u>ABS non-complet</u> telle que : 0 < ''ί'' < 1.<br><br>
<center>''∀k ∈ {0 , ... , n} ''ί''<sub>k</sub> = d(k , k—1) : 0 < ''ί''<sub>k</sub> ≤ 1 ∧ ''ί''<sub>k+1</sub> — ''ί''<sub>k</sub> ∈ {<0 , 0 , >0}''</center><br>
 
Autrement dit, il existe un espace-temps propre à chaque artefact. L'intervalle qui sépare k + 1 de k n'est pas forcément identique à celui qui sépare k de k — 1. Ce qui implique, dans un processus de structuration intelligent, que l'un commence là où le précédent s'arrête (réalisation de n). Peu importe donc la « durée » de la réalisation, mais la « date » de l'achèvement. Si la durée est infinie non-fini, la date est absolument indéterminée.
 
 
===== Circuits mémoire =====
L'espace <u>TER</u> qui nait de la différentiation entre <u>PHY</u> et <u>PSY</u> dépend donc intimement d'un « retour » au point de départ en cas d'impossibilité de progresser. Mais est-il possible de « faire machine arrière » avant la réalisation (inverser la vapeur) sans « faire demi-tour » ?
 
polarisation de l'espace
2 045

modifications