Fonction dérivée/Nombre dérivé

Début de la boite de navigation du chapitre
Nombre dérivé
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Fonction dérivée
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Équation d'une tangente

Exercices :

Vitesse moyenne et vitesse instantanée
Exercices :Cordes et tangentes
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Fonction dérivée : Nombre dérivé
Fonction dérivée/Nombre dérivé
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Accroissement d'une fonction affineModifier

Soit une fonction affine ƒ définie sur   par  .

a est appelé le coefficient directeur de ƒ.

Pour déterminer ce coefficient directeur à partir de la représentation graphique de la fonction,

on choisit deux points du graphe et on mesure (cf. figure ci-contre) :

  • la différence des abscisses Δx
  • la différence des ordonnées Δy

On a alors  

La grandeur a caractérise la pente de la droite :

plus a est grand et plus la droite monte vite.

On appelle donc également a accroissement de la fonction ƒ.

Accroissement moyenModifier

IntroductionModifier

Dans le cas d'une fonction   quelconque, définie sur un intervalle I, (voir figure ci-contre), l'accroissement de la fonction n’est pas constant. Parfois la fonction monte, parfois elle redescend, plus ou moins vite. On ne peut pas travailler aussi simplement qu'avec les fonctions affines.

On introduit donc la notion d'accroissement moyen sur un intervalle.


Voyons sur quelques exemples l'utilité de l'accroissement moyen d'une fonction entre deux points.

Exemple 1Modifier

Un véhicule parcourt 1 000 km en 10 h. Quelle est sa vitesse moyenne ?

 

La vitesse moyenne est l'accroissement moyen de la fonction qui donne la distance parcourue en fonction du temps entre le départ et l'arrivée.

Exemple 2Modifier

Un pays produit annuellement 1 000 t de blé en l'an 1900 et 10 000 t de blé en l'an 2000. De combien de tonnes la production a-t-elle augmenté en moyenne par an ?

Nombre dérivé d'une fonction en x = aModifier

IntroductionModifier

L'accroissement moyen d'une fonction sur un intervalle peut être utile pour une première approche, mais n’est pas forcément représentatif du comportement de la fonction sur cet intervalle. Prenons l'exemple de la fonction ci-dessous :

 

Entre A et B, les variations de la fonction sont beaucoup plus brutales que ne le laisse apparaître l'accroissement moyen. L'idéal serait de disposer d'un outil plus fin qui rendrait compte de l'accroissement en chaque point. Géométriquement, un tel outil existe : il s'agit de la tangente à une courbe en un point.

 

Le coefficient directeur de la tangente en un point A est ici la grandeur qui nous intéresse le plus, car il correspond à l'accroissement de la fonction au point A d'abscisse a.

Ce qu'on cherche à faire est donc : trouver un outil permettant d'obtenir l'accroissement d'une fonction, c'est-à-dire le coefficient directeur de la tangente à sa courbe, en tout point de l'intervalle de définition.

 

Définition du nombre dérivéModifier

Soit  

On cherche à trouver le coefficient directeur de la tangente à la courbe de ƒ au point d'abscisse x.

Pour ce faire, on réutilise la notion d'accroissement sur un intervalle   .

 

L'accroissement moyen de ƒ sur l'intervalle   vaut  

Comme ce qui nous intéresse est la tangente, et non une corde, on va diminuer h. Cette manipulation a pour effet de rapprocher les deux points A et B. On s'aperçoit alors que, ce faisant, la corde (AB) se rapproche de plus en plus de la position de la tangente en A à la courbe de ƒ.

 

Ainsi, lorsque h devient extrêmement petit :

  • (AB) se confond avec la tangente en A à la courbe de ƒ
  • l'accroissement moyen de ƒ sur l'intervalle   vaut le coefficient directeur de la tangente en A à la courbe de ƒ


  Voir les exercices sur : Cordes et tangentes.



On introduit ainsi la notion de nombre dérivé :



Interprétation graphiqueModifier

RestrictionsModifier

Nous verrons par la suite que le nombre dérivé n'est pas toujours défini.


NotesModifier

  1. ƒ '(a) se lit « f prime de a »